Fermeture des bars à 22 heures : quel accueil pour l'entrée en vigueur de la mesure ?

En France, dans les zones d’alerte renforcée en raison de l’épidémie de Covid-19, les bars ont été fermés à 22 heures lundi 28 septembre. Plusieurs métropoles étaient concernées par la mesure.

FRANCE 3

Lundi 28 septembre, vers 21h30 à Paris, les bars s’apprêtaient à baisser le rideau. Les récentes décisions sanitaires relatives au coronavirus obligent les bars situés dans des zones d’alerte renforcée à fermer à 22 heures. Si à l’intérieur des bars, les salles étaient déjà vides, de rares clients étaient encore visibles sur les terrasses. "Je trouve que cela va manquer de convivialité dans les jours qui viennent", réagit une cliente lundi soir. "On aura juste le droit de se rendre au travail et de prendre les transports."

Une fermeture problématique pour les bars

Certains clients ont accueilli la mesure avec plus de facilité. "Les décisions ont été prises avec le Conseil scientifique, ce sont des gens qui ont la connaissance et en qui on peut avoir confiance", estime un jeune homme. Les professionnels du secteur sont contraints d’appliquer les nouvelles règles, parfois avec regret. "Nous, on diffuse les matchs de foot, sauf qu’ils passent à 21 heures. Avec une fermeture à 22 heures, ça n’a plus d’intérêt", estime Fabien Lapeyre, gérant de bar.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bar ferme à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 août 2020.
Un bar ferme à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 août 2020. (THEO GIACOMETTI / HANS LUCAS / AFP)