Coronavirus : dans 11 villes, les bars obligés de baisser le rideau à 22 heures

Pour limiter la propagation du coronavirus, les bars doivent fermer de manière anticipée dans plusieurs villes françaises. Une mesure diversement comprise par les clients.

A 22 heures lundi 28 septembre à Nice (Alpes-Maritimes), il est temps de remballer les terrasses pour les bars : ceux-ci ont l’obligation de baisser le rideau. "Je ne vois pas pourquoi ils ferment les bars alors qu’on se retrouve le lendemain, à 8 heures, à l’école. On est alors vingt-cinq, voire trente, dans une classe fermée", s’agace une jeune cliente. "Et en plus, on va se rejoindre pour sortir ailleurs, dans des endroits encore plus restreints", appuie son amie.

"Improvisation"

La mesure est appliquée dans 11 villes, dont la capitale. Assise à la table d'une terrasse de Paris, une cliente reconnaît qu’après 22 heures, les gestes barrières sont souvent moins respectés : "On fait un peu moins attention, à cause de l’état d’ébriété. On va se faire des accolades".
Si les bars doivent fermer à 22 heures, ce n’est pas le cas des restaurants qui peuvent rester ouverts jusqu’à 00H30. "Je dirai au gens que s’ils veulent consommer, il faut qu’il prennent un plat", explique ainsi le gérant d’un bar-restaurant, qui admet une part d’ "improvisation" face à ces nouvelles mesures sanitaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
La terrasse d\'un restaurant à Marseille (photo d\'illustration).
La terrasse d'un restaurant à Marseille (photo d'illustration). (GILLES BADER / MAXPPP)