Cet article date de plus de deux ans.

Conseil d'Emmanuel Macron à un jeune chômeur : "Les mots du président sont extrêmement justes"

Le chef de l'Etat avait conseillé samedi à Elysée un jeune horticulteur au chômage de se réorienter dans la restauration, un secteur qui peine à recruter. Sur franceinfo, Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants hôtellerie-restauration, confirme ces propos.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI) hôtellerie-restauration. (BERTRAND GUAY / AFP)

Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI) hôtellerie-restauration a confirmé lundi 17 septembre sur franceinfo les propos d'Emmanuel Macron sur la facilité d'embauche dans les métiers de la restauration et de l'hôtellerie : "Nos connaissons un manque de salariés de plus 125 000. Par conséquent, nous sommes prêts à embaucher des personnes qui n'ont pas forcément la formation", a-t-il confirmé.

Le chef de l'Etat avait conseillé samedi à Elysée un jeune horticulteur au chômage de se réorienter dans la restauration : "Je traverse la rue, je vous en trouve", avait-il assuré ajoutant qu'il fallait être pour cela "prêt et motivé". Selon Didier Chenet, "les mots du président sont extrêmement justes quand il dit 'prêt' et 'motivé'".

"Notre métier comporte un certain nombre de contraintes puisque nous travaillons en décalé par rapport au reste des salariés (...) C'est quelque chose qui n'est pas habituelle. C'est une des raisons vraisemblablement qui fait que nous avons un peu plus de mal à recruter", a-t-il expliqué.

"80% de nos employés sont en CDI. Le tout est de trouver des gens 'prêts et motivés' comme l'a dit le président. Et nous assurons la formation. Je rappelle que nos cadres sont issus du plus bas niveau de l'échelle. Ils ont commencé comme simple employé et ils finissent comme directeur de restaurant où directeur de salle", a-t-il précisé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.