Colombie : un pays en pleine mutation

Second tour de l'élection présidentielle dimanche 17 juin en Colombie. L'image d'un pays rongé par la guérilla et la drogue s'estompe peu à peu pour le plus grand bonheur de ses habitants.

FRANCE 2

Les Colombiens étaient appelés aux urnes dimanche 17 juin pour élire leur nouveau président. Le pays, qui a longtemps eu mauvaise réputation attire désormais les touristes du monde entier. 6,5 millions de visiteurs l'an dernier, un record dans l'histoire de la Colombie. La nuit, le pays ne fait plus peur. "Je suis Brésilien et c'est beaucoup plus dangereux à Rio de Janeiro", reconnait un touriste au micro de France 2. L'image de la Colombie est pourtant toujours associée à la violence, mais il y a un an et demi, des accords de paix ont mis fin à 55 ans de conflit et 200 000 morts. Le pays est aussi connu pour ses nombreux otages détenus dans la jungle.

La criminalité en baisse

La Colombie, c'est aussi la patrie du plus célèbre trafiquant de drogue : Pablo Escobar. Aujourd'hui, le pays est toujours le premier producteur mondial de cocaïne, mais la criminalité ne cesse de baisser. Si la vie est douce dans le centre historique de Carthagène, la situation est bien différente dans la grande banlieue et ses quartiers défavorisés. 28% des Colombiens vivent en dessous du seuil de pauvreté. Si la Colombie change, les plus défavorisés attendent encore plus des élections. De Carthagène à Bogota, la Colombie et ses 48 millions d'habitants, est un pays en profonde mutation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vue aérienne de la ville de Mocoa (Colombie), le 3 avril 2017, trois jours après une coulée de boue meurtrière.
Une vue aérienne de la ville de Mocoa (Colombie), le 3 avril 2017, trois jours après une coulée de boue meurtrière. (LUIS ROBAYO / AFP)