Cet article date de plus d'un an.

"C’est juste révoltant" : Aya, 22 ans, refusée par Airbnb pour "des risques de sécurité" liés à son âge

Depuis vendredi 14 août, la plateforme Airbnb a durci ses règles pour les moins de 25 ans pour éviter les fêtes illégales. Aya, 22 ans, n'a pas pu réserver, faute d'avis positifs suffisants.

Article rédigé par
Marie Maheux - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Après des tests au Canada et aux Etats-Unis, la plateforme Airbnb a restreint l'accès aux réservations pour les utilisateurs de moins de 25 ans en France. (FRISO GENTSCH / DPA)

Airbnb ne veut plus de fêtes illégales dans des logements de particuliers. Ces dernières semaines, les témoignages de voisins et locataires excédés s'accumulent à Paris. Face aux plaintes, la plateforme a ainsi restreint l'accès aux réservations pour les moins de 25 ans. Le dispositif, déjà testé aux Etats-Unis et au Canada, les empêche tout simplement de louer un logement entier s'ils n'ont pas au minimum trois avis positifs sur leur profil. 

"La réservation peut présenter des risques de sécurité"

Aya, par exemple, voulait visiter la tour Eiffel et le Sacré-Cœur avec deux amies. Elle réside chez sa soeur à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et le logement ne peut pas accueillir tout le monde. Aya décide alors de réserver un logement dans Paris sur Airbnb :  ma grande surprise, je m’aperçois que ma réservation a été refusée", explique la jeune femme. "Ils me disent que certains facteurs de mon profil suggèrent que ma réservation peut présenter des risques. Des risques de sécurité comme, par exemple, faire la fête. Ce qui n’était pas du tout dans notre programme."

 

Exemple de message d'erreur envoyé par Airbnb aux moins de 25 ans. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jeune utilisatrice de 22 ans, elle n'a pas assez d'avis positifs. Airbnb lui propose donc de se tourner vers des chambres privées dans des logements ou bien des hôtels. Mais Aya dit ne pas comprendre ce type de sélection. "Je comprends, si par exemple c’est basé sur des commentaires négatifs, explique-t-elle, mais sur une limite d’âge, ça n’a aucun sens ! On peut être responsable avant 25 ans et ne pas l’être à 30 ou 40 ans, donc ce n’est pas un critère qui a du sens pour moi. C’est juste révoltant."

Contacté par franceinfo, Airbnb explique utiliser ce seuil des 25 ans au même titre que d'autres acteurs de location de vacances ou de voitures. De son côté, Aya a trouvé la solution et demandé à l'une de ses amies plus âgées de réserver le logement souhaité. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.