"C'est presque comme un couvre-feu" : la fermeture des bars à 22 heures à Paris, incomprise mais respectée

Depuis lundi soir, de nouvelles restrictions pour lutter contre l'épidémie de coronavirus sont entrées en vigueur, notamment la fermeture anticipée des débits de boisson, qui a été plutôt respectée. 

Article rédigé par
Edité par Thomas Pontillon - franceinfo - Jérôme Jadot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un bar à Paris ferme ses portes à partir de 22 heures, le 28 septembre 2020.  (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)

"Je vais vous demander de finir vos verres", lance à 21h55 la patronne du Lèche-vin, un petit bar à la clientèle fidèle dans le quartier de Bastille à Paris. "Nous sommes désolés mais on doit fermer dans moins de cinq minutes", à cause des nouvelles restrictions dans 11 grandes villes en France qui se trouvent dans des zones d'alerte renforcée pour lutter contre l'épidémie de covid-19. A Paris, la fermeture des bars à 22 heures est plutôt respectée, même si les clients, comme Alexis, traînent un peu les pieds : "Je préférerais rester. Ça nous met dans l'urgence de rentrer chez nous, c'est presque comme un couvre-feu." 

Les patrons de bars "dépités"

Quelques minutes plus tard, Moïra, la patronne du bar empile les chaises à l’heure où son établissement commence normalement à se remplir. Il est tout juste 22h08 : "J'espère que je ne serai pas verbalisé pour les huit minutes", dit-elle en souriant. La patronne se dit malgré tout "dépitée" par ces restrictions alors que les bars "font tous les efforts qu'on nous demande. On est vigilant sur le port du masque, on a mis les tables à un mètre de distance et encore une fois on est pénalisé". 

Même sentiment d’injustice au Tiny Café à quelques mètres. La recette a été divisée par cinq lundi soir selon Augustin Jubert, le co-gérant du bar. "La seule manière par laquelle on pourrait survivre, c'est évidemment de faire du black, explique-t-il. On pense à mettre en panne notre machine à carte bleue, faire que des espèces et déclarer ce qu'on a envie. On est nombreux à en parler", rajoute-t-il.

Les agents municipaux mènent des contrôles 

Dans la rue d’en face, une équipe d’agents municipaux termine sa ronde. "C'est respecté, tout ce qui est établissement, bar ou pub, tout est fermé sur la rue de Lappe. Ils l'ont fait d'eux-mêmes", explique l'un d'eux. Tout est déjà fermé... sauf les restaurants qui ont le droit de rester ouvert. Gladys et ses amis viennent y tenter leur chance, mais ils vont être vite refroidis : "C'est un plat par personne si vous voulez une boisson", explique le serveur. Une condition "un peu ridicule", selon Gladys et qui ne fait visiblement pas recette puisque à 23 heures, les brasseries du quartier encore ouvertes sont quasi-désertes. 

Fermeture à 22h pour les bars à Paris : écoutez le reportage de Jérôme Jadot - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.