Indemnité inflation : une prime insuffisante de l'avis de nombreux professionnels

Publié Mis à jour
Indemnité inflation : une prime insuffisante de l'avis de nombreux professionnels
FRANCE 3
Article rédigé par
J.Van Hove, B.Six, A.Lépinay, France 3 Côte d'Azur, F.Pairaud - France 3
France Télévisions

L'Indemnité inflation annoncée jeudi 21 octobre par le Premier ministre Jean Castex ne suffit pas pour de nombreux professionnels. Ceux qui utilisent régulièrement leur voiture, notamment, espèrent un geste supplémentaire.  

Éric Vangysel, boucher-charcutier sur les marchés, gagne 1 800 euros nets par mois. Il aura droit à l'indemnité inflation, qui sera toutefois loin de couvrir ses 250 euros dépensés chaque mois en carburant. "Je trouve que ce n'est pas suffisant. On propose 100 euros une seule fois, et moi le gasoil, je le paye tous les mois", commente ce dernier. Face à la hausse des prix généralisés, les professionnels tirent la langue. Une auto-école envisage de répercuter l'augmentation du carburant sur le prix des forfaits de conduite. "On ne veut pas une aide, on veut juste une baisse des taxes", martèle le gérant, Olivier Milius.

"Ce qui faudrait, c'est que le pouvoir d'achat soit meilleur"

Les chauffeurs de taxi espèrent eux aussi une baisse des taxes. "Aujourd'hui le litre est à 1,71 [euros], au début de l'été il était à 1,46. On se prend presque 20 centimes sur un litre, c'est énorme". D'autant plus que "le prix de la course n'a pas changé", commente Éric Di Malta, vice-président de la Fédération française des taxis de province. La mesure laisse également un gout amer à Christian Pinck, carreleur, qui gagne 2 300 euros nets par mois. Seule son épouse, qui ne travaille pas, pourra en bénéficier. "Ce qui faudrait, c'est que le pouvoir d'achat soit meilleur, parce qu'avec nos salaires, on n'arrive pas à s'en sortir", confie-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.