"Il faut redonner au métier de soignant à l'hôpital toute sa dignité", déclare Bruno Le Maire

Le ministre de l'Économie et des Finances déclare que revaloriser les salaires est une question de "justice" et plaide à l'instar d'Olivier Véran pour la possibilité de travailler plus pour gagner plus à l'hôpital.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, sur franceinfo lundi 14 octobre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Il faut redonner au métier de soignant à l'hôpital toute sa dignité (…) et ça passe pas une revalorisation financière", assure lundi 18 mai sur franceinfo Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances. "Je pense que c'est à la fois une question de justice et c'est une question politique fondamentale parce que cela rejoint l'idée que nous nous faisons de la société française", soutient-il.

Revenir sur les 35 heures à l'hôpital ?

Pour permettre cette revalorisation des rémunérations, "il faudra certainement organiser différemment le travail", convient Bruno Le Maire. Il appuie ainsi les déclarations du ministre de la Santé faites dimanche auprès du JDD, qui a avancé que "si des salariés de l'hôpital souhaitent travailler davantage et augmenter leur rémunération, il faut que ce soit possible". Ce n'est pas une "remise en cause" des 35 heures, c'est "une meilleure organisation du travail", estime le ministre. "Je pense que les orientations qu'ont ouvert Olivier Véran et le président de la République sont les bonnes orientations", ajoute-t-il. Le ministre de l’Économie et des Finances appelle ainsi à ouvrir "ce sujet-là de la manière la plus large et la plus sereine possible, parce que l'hôpital mérite que nous ayons un débat qui soit apaisé avec pour objectif de revaloriser ceux qui nous soignent et ceux qui nous accompagnent".

"S'il y a un secteur économique et un service public qui avait besoin de davantage de soutien, c'est l'hôpital public", affirme-t-il, précisant avoir déjà tenu ces propos "avant la crise".

Je veux le dire avec beaucoup de force, Bercy n'a jamais été le pied sur le frein contre l'hôpital ou contre la revalorisation des personnels hospitaliers.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances

à franceinfo

Il explique ainsi souhaiter "que les comptes publics soient bien tenus, pour nous dégager des moyens financiers supplémentaires pour ceux qui en ont le plus besoin, ceux qui nous ont permis de faire face à la crise, c'est-à-dire le personnel hospitalier".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.