Huîtres : des parcs sous haute surveillance

La moitié du chiffre d'affaires des ostréiculteurs se joue durant les fêtes de fin d'année. Les bassins d'huîtres attisent la convoitise des voleurs. Comme chaque année, il faut mettre en place des dispositifs de plus en plus élaborés. Reportage dans le bassin d'Arcachon, en Gironde. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

C'est le grand rush en ce moment dans les parcs à huîtres. C'est aussi la période des pillages. Déjà deux tonnes de coquillages ont été dérobées depuis un mois sur le bassin d'Arcachon, en Gironde. Un préjudice de plusieurs milliers d'euros et des ostréiculteurs sur le qui-vive. Ces vols se répètent chaque année, pourtant les ostréiculteurs et les autorités ont mis tous les moyens sur terre, sur mer et même dans les airs. En atteste cet hélicoptère équipé de caméras infrarouges pour survoler les parcs la nuit. Depuis octobre, des drones plus discrets et moins coûteux sont également utilisés.

Des vols en nette baisse

Grâce à ces contrôles, les vols sont en nette diminution. De 20 tonnes en 2010, ils ont baissé à 3,5 tonnes l'an dernier. C'est toujours trop, selon un ostréiculteur. Une enquête a été ouverte pour découvrir les auteurs de ces vols. Les gendarmes vont poursuivre leur surveillance jusqu'en février.

Le JT
Les autres sujets du JT
Parc à huîtres à Etel en 2014
Parc à huîtres à Etel en 2014 (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)