Vincent Lambert : la reprise des soins ordonnée par la Cour d'appel de Paris

Alors qu'ils avaient été arrêtés en application de la décision du Conseil d'État, les soins de Vincent Lambert ont été rétablis mardi 21 mai sur ordre de la Cour d'appel de Paris.

FRANCE 2

Coup de théâtre à Reims, dans la Marne. Dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 mai, la Cour d'appel de Paris a ordonné la reprise des soins de Vincent Lambert, interrompus le matin même sur décision du Conseil d'État. À Paris, une foule s'est rassemblée pour célébrer l'événement. Mais c'est un nouveau coup dur pour les proches de Vincent Lambert favorables à l'arrêt du traitement. "J'ai surtout de la colère contre les gens qui prennent ce genre de décision et qui n'ont aucun respect pour tout ce qui a été fait avant", s'indigne François Lambert, neveu du patient.

L'affaire s'invite à l'Assemblée nationale

Cette décision s'est immiscée à l'Assemblée nationale mardi 21 mai, certains députés pointent les insuffisances de la loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie. D'autres n'acceptent pas "que ce soit l'ONU qui fasse la loi française", comme le député (UDI) Jean-Christophe Lagarde. Le CHU de Reims où est hospitalisé Vincent Lambert n'a pas souhaité communiquer. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le CHU de Reims (Marne), où est hospitalisé Vincent Lambert, le 20 mai 2019.
Le CHU de Reims (Marne), où est hospitalisé Vincent Lambert, le 20 mai 2019. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)