Sophie Le Tan : de nouveaux indices accablants pour l'unique suspect

Dans l'affaire Sophie Le Tan, l'étau se resserre autour du principal suspect, Jean-Marc Reiser. De l'ADN de la jeune fille a été découvert sur une scie dans sa cave.

France 2

L'audition aura duré plus de huit heures pour confronter Jean-Marc Reiser aux preuves accumulées par les enquêteurs. Le principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan nie toujours toute implication, mais à la sortie du tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin), pour l'avocat de la famille de Sophie Le Tan, sa culpabilité ne fait aucun doute. "Avec les éléments qu'il y a dans le dossier, si monsieur Reiser passait aux assises, il serait déjà condamné", avance maître Gérard Welzer devant les caméras.

Le suspect ne change pas sa version des faits

Un nouvel élément versé au dossier accablerait le suspect. De l'ADN de Sophie Le Tan aurait été retrouvé sur le manche d'une scie saisie dans la cave du suspect, selon une source proche de l'enquête. Pas de réponse de Jean-Marc Reiser, aucun changement dans sa version des faits. Il dit avoir soigné la jeune femme blessée à la main dans son appartement, là où du sang de l'étudiante avait été retrouvé le 7 septembre 2018, le jour de sa disparition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soutiens de la famille de Sophie Le Tan manifestent devant le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin), le 5 octobre 2018.
Des soutiens de la famille de Sophie Le Tan manifestent devant le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin), le 5 octobre 2018. (FREDERICK FLORIN / AFP)