Rose McGowan, la première femme à avoir accusé Harvey Weinstein : "Maintenant, on agit."

L’actrice américaine Rose McGowan fait partie des premières femmes à avoir accusé le producteur Harvey Weinstein de viol. Maintenant, elle est déterminée à ce que les choses changent.

"Personne n’a parlé parce qu’ils avaient peur." L’actrice américaine Rose McGowan a été la première actrice à révéler qu’elle avait été violée par le producteur hollywoodien Harvey Weinstein. Depuis l’éclatement de l’affaire, celle qui s’est fait connaître avec son rôle dans Scream ou dans Charmed dénonce les travers d’Hollywood et est déterminée à ce que les choses changent. "Hollywood a besoin d’être bien meilleur parce que ça empoisonne le monde et il faut que ça change. Il nous le doit." concède  l’Américaine. "Si on est restées impuissantes aussi longtemps c’est à cause de la complicité, de la paresse et de la cupidité", or ce sont des choses dont elle se "moque" car elle préfère se soucier "de la vérité, de l’honneur, de l’humanité."

#MaintenantOnAgit

Lors des Golden Globes 2018, plusieurs actrices s'étaient vêtues de noir pour dénoncer le harcèlement sexuel. Un geste insignifiant pour Rose McGowan : "Seules les courageuses font ce qu’on a fait. Les autres ne font que porter des robes noires." L’actrice veut aller plus loin. C’est pourquoi après avoir soutenu le mouvement #metoo, elle lance #Rosearmy et sort un livre autobiographique Brave. Elle y raconte son parcours et détaille son viol sans citer le nom de son agresseur, remplacé par "le monstre". Avec son livre, elle veut aider les femmes à reprendre le contrôle de leur vie et de leur carrière. 

D’autre part, elle est impliquée dans la campagne française #MaintenantOnAgit qui vise à favoriser l’accès à la justice des femmes victimes de violences en donnant aux associations les moyens de les accompagner. 

Le rôle du cinéma français

Rose McGowan a également été marquée par la tribune signée par Catherine Deneuve, à laquelle elle répond sèchement : "Si Catherine Deneuve doit réfléchir à tous les abus sexuels qu’elle a rencontrés, venant des réalisateurs avec qui elle a travaillé, elle deviendrait peut-être folle. C’est beaucoup plus facile de critiquer ceux qui travaillent pour le changement que ça l’est de regarder sa propre vie."

Enfin, l’actrice estime qu’il est important que le cinéma français "nous rejoigne, lutte et riposte parce qu’il est à la croisée des cultures" car "il s’exporte dans le monde." Et il est nécessaire que ce mouvement ait un écho international puisque "la manière dont les femmes sont traitées en coulisses, ou devant la caméra, est la manière dont elles sont traitées dans le monde." Au-delà d’un simple dépassement du "traditionalisme", Rose McGowan appelle à une révolution, qui doit concerner aussi bien les femmes et les hommes : "C’est une révolution d’idées plus que tout qui va nous sauver. Maintenant, on agit. C’est l’heure, allons-y !"

Rose McGowan, la première femme à avoir accusé Harvey Weinstein : \"Maintenant, on agit.\"
Rose McGowan, la première femme à avoir accusé Harvey Weinstein : "Maintenant, on agit." (BRUT)