Politique : des maires agressés témoignent

Une dizaine de maires sont reçus jeudi 12 septembre par Sébastien Lecornu. Le ministre chargé des collectivités territoriales va tenter de les rassurer après un été marqué par plusieurs agressions contre les élus locaux. 

France 3

Catherine Arenou a vu se multiplier les incivilités et les comportements violents depuis quelques années. La dernière remonte à deux semaines, à quelques mètres seulement de sa mairie. "Je fais remarquer à une voiture qu'elle est en train de s'engager en sens interdit, et donc qu'elle va gêner. On m'a insulté deux fois", explique la maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Pour mettre fin à ces agressions, la police municipale travaille désormais main dans la main avec des médiateurs chargés de faire de la pédagogie.

350 maires agressés en 2018 

"On peut servir de relais et expliquer aux jeunes les actions qui sont mises en place", précise Jean Mendy, directeur sport et prévention à la mairie de Chanteloup-les-Vignes. Au-delà de ces actions individuelles, Catherine Arenou espère des mesures fortes de l'État, et notamment une meilleure réponse juridique. "L'élu est la première personne atteinte. Comment on met une relation simple de dépôt de plainte et de signalement pour que ces faits soient connus et qu'il puisse y avoir une action judiciaire ?", interroge l'édile. Selon le gouvernement, plus de 350 maires ont été agressés en 2018.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une maire de l\'Allier porte l\'écharpe tricolore lors d\'une cérémonie de mariage, en juillet 2008.
Une maire de l'Allier porte l'écharpe tricolore lors d'une cérémonie de mariage, en juillet 2008. (AFP)