P. Balkany condamné pour blanchiment de fraude fiscale mais relaxé des faits de corruption : "Les Levalloisiens sont heureux de savoir que leur maire est honnête"

Malgré de nouvelles condamnations, les époux Balkany bénéficient toujours du soutien d’une partie de leurs administrés.

Des messages de soutien aux époux Balkany devant l\'hôtel de ville de Levallois-Perret le 14 septembre 2019.
Des messages de soutien aux époux Balkany devant l'hôtel de ville de Levallois-Perret le 14 septembre 2019. (JÉRÔME JADOT / FRANCE-INFO)

Patrick Balkany a été condamné vendredi 18 octobre à cinq ans de prison ferme pour blanchiment de fraude fiscale aggravé dans le deuxième volet de l'affaire qui lui a déjà valu une peine de quatre ans de réclusion. Son épouse, Isabelle Balkany, 72 ans, est condamnée de son côté, à quatre ans de prison ferme sans mandat de dépôt et à 10 ans d'inéligibilité. En revanche, les époux Balkany, poursuivis également pour corruption, ont été relaxés de ce chef.

Les Levalloisiens vont pouvoir "soutenir leur maire" aux prochaines municipales

Il n'y a pas eu de rassemblement de soutien mais Jean-Jacques Semoun, qui gère les parkings de Levallois, est venu avec deux de ses amis devant l'hôtel de ville, pour faire part de sa satisfaction. Cet ancien militant RPR retient avant tout la relaxe sur le volet corruption : "Il n'y a pas eu de corruption, pas de détournement de fonds publics. Je crois que les Levalloisiens aujourd'hui sont heureux de savoir que leur maire est honnête. Je crois que la bonne nouvelle aujourd'hui est que les Levalloisiens sont soulagés et vont pouvoir soutenir leur maire."  

Soutenir car dans l'esprit de Jean-Jacques Semoun, il n'y a pas de doute. Patrick Balkany se représentera en mars prochain. C'est ce que souhaite aussi Martine, Levalloisienne depuis plus de 40 ans. Elle regrette la lourdeur de la peine : "Les cinq ans de prison ferme, c'est quand même beaucoup ! C'est quand même un homme public. Je suis vraiment contrariée." 

Il n'a pas tué père et mère quand même. C'est un voleur peut-être, c'est un bandit peut-être. Fraude fiscale… Il a joué, il a perdu. Il n'est pas le seul. On est tous un peu français là-dessus.Martine, Levalloisienne depuis plus de 40 ansà franceinfo

Et Martine de préciser sa pensée : "Si on peut ne pas trop en payer... On essaie de trouver les palliatifs".

"Peut-être qu'il va finir par comprendre"

Monique en revanche, n'est pas contrariée du tout. Il est temps, selon elle, de tourner la page dans sa ville et la condamnation à de la prison, lui semble justifié : "S'il en fait un petit peu, peut-être qu'il va finir par comprendre. Qu'il n'y reste pas autant d'années peut-être, mais si ça peut les faire réfléchir, c'est très bien. Ca évitera aux autres de faire le même genre d'erreurs. Les gens qui se croient au-dessus des lois, ça suffit un petit peu. Il n'y a pas de raison. Ils en ont bien profité. Voilà. Ils payent. Tant pis."    

Avant le procès en appel, les habitants de Levallois attendent désormais une autre décision. La justice examinera, la semaine prochaine, la demande de remise en liberté de Patrick Balkany.