Cet article date de plus de trois ans.

Nanterre : un surveillant mis en examen pour avoir introduit des téléphones en prison

Surveillant depuis un an, le jeune homme de 25 ans a été placé en détention.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La bâtiment de la maison d'arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine), le 10 mars 2015. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Un jeune surveillant de la maison d'arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine) a été mis en examen, lundi 17 septembre, pour avoir introduit deux téléphones portables en prison, dans le but de les remettre à des détenus. L'homme, âgé de 25 ans, avait été placé en garde à vue le 15 septembre, après une dénonciation, a indiqué une source proche du dossier, confirmée par le parquet à l'AFP. 

Surveillant depuis un an, il est désormais accusé de "corruption passive", "remise illégale d'objet en maison d'arrêt" et "tentative", et a été placé en détention. Selon le parquet, la question de savoir s'il sera maintenu en détention ou placé sous contrôle judiciaire sera tranchée ultérieurement. 

Ce n'est pas la première fois que ce genre de trafic de téléphones portables se déroule dans cette maison d'arrêt : début juin, un autre surveillant, âgé de 29 ans et soupçonné d'y avoir introduit dix téléphones, avait été mis en examen et suspendu de ses fonctions. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.