Mort de Jacqueline Sauvage : la comédienne Eva Darlan se dit "très triste" et "très en colère car rien ne bouge"

L'ancienne présidente du comité de soutien à Jacqueline Sauvage Eva Darlan déplore mercredi "des effets d'annonce" du gouvernement sur la question des violences conjugales, après le décès à 72 ans de celle qui est devenue "malgré elle un symbole".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La comédienne Eva Darlan, invitée de franceinfo mardi 3 septembre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Je suis très triste qu'elle n'ait pas continué à être dans le calme pendant encore de longues années, profiter de ses filles, de ses petits-enfants et d'une vie de famille paisible. Je suis très très triste de ça, et je suis très en colère car rien ne bouge", a déclaré à France Bleu Orléans la comédienne Eva Darlan, ancienne présidente du comité de soutien à Jacqueline Sauvage

"Elle est devenue malgré elle un symbole, elle aurait préféré ne pas l'être. Malheureusement, elle l'a été", ajoute Eva Darlan, alors que Jacqueline Sauvage, condamnée pour le meurtre de son mari violent puis graciée par François Hollande, est décédée à 72 ans.

"Beaucoup de blabla"

"Ça n'a rien résolu : le gouvernement n'a rien cédé, n'a rien donné par la suite, il y a eu des effets d'annonce, point final. Il y a eu beaucoup de blabla et ça n'a rien changé", dénonce-t-elle. À propos de la loi de novembre 2019, qui prévoit un bracelet "anti-rapprochement" pour les conjoints violents, Eva Darlan déclare: "On attend encore les bracelets électroniques, il n'y a pas d'argent, paraît-il. C'est quoi, ça ? Une société qui ne se bouge pas alors que les femmes sont assassinées, poursuivies, meurtries, rien ne bouge ! Alors oui, je suis en colère bien sûr."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.