Manifestations : un fichier pour les casseurs ?

Face à un afflux de violences lors des manifestations des "gilets jaunes", des syndicats de police appellent à la création d'un fichier. Quelles sont les limites de ce fichage ? 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Faut-il ficher les casseurs pour les empêcher de venir aux manifestations et de commettre des dégradations ? C'est une mesure radicale que souhaitent certains policiers. Y seraient inscrits les manifestants considérés comme dangereux par les services de renseignements ou bien déjà placés en garde à vue ou condamnés. Une interdiction de manifester serait alors délivrée par le préfet et les suspects seraient obligés de pointer au commissariat pendant le défilé, ou assignés à résidence.

Un droit fondamental bafoué ?

Les policiers pourraient aussi les interpeller en amont des cortèges. Quelle serait l'efficacité de ce fichier ? Certains policiers espèrent des résultats similaires aux mesures prises contre le hooliganisme, soit les interdictions de stade. Quelles sont les limites de ce nouveau fichier ? "On ne peut pas les priver d'un droit fondamental à l'exercice de leur liberté, leur liberté de manifester ensemble leurs opinions", nuance Sébastien Roche, directeur de recherches au CNRS.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un casseur pendant la manifestation du 1er mai 2018 à Paris.
Un casseur pendant la manifestation du 1er mai 2018 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)