Loi "sécurité globale" : des milliers de manifestants protestent contre l’article 24

Samedi 21 novembre, plusieurs milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre l’article 24 de la loi "sécurité globale", adopté par l’Assemblée nationale

FRANCE 3

Au lendemain de l’adoption par les députés de l’article 24 de la loi "sécurité globale", des milliers de manifestants sont descendus battre le pavé à Limoges (Haute-Vienne), Rennes (Ille-et-Vilaine), Lille (Nord) ou encore Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). La disposition vise à protéger les forces de l’ordre contre le harcèlement sur les réseaux sociaux, mais les manifestants, eux, s’inquiètent pour les libertés publiques. "Nous continuerons à nous battre pour préserver nos libertés et nos droits de s’informer", confirme l’un d’entre eux.

5 000 personnes rassemblées à Paris

Parmi les manifestants, se trouvent aussi des politiques qui continuent de dénoncer une loi qu’ils jugent liberticide, à l’image d’Adrien Quatennens, député La France insoumise du Nord : "Nous ne voulons pas de ces lois ultrasécuritaires qui n’apportent rien du point de vue de la sécurité, sinon que d’accentuer la conflictualité, là où il faudrait la désescalade." À Paris, 5 000 personnes se sont rassemblées sur la place du Trocadéro, pour défendre notamment la liberté d’expression. Quelques heurts ont éclaté à la fin de la manifestation parisienne et la police a procédé à des interpellations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants opposés à la proposition de  loi \"sécurité globale\", le samedi 21 novembre 2020 à Paris.
Des manifestants opposés à la proposition de  loi "sécurité globale", le samedi 21 novembre 2020 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)