Cet article date de plus de quatre ans.

La justice autorise la conservation du sang du cordon ombilical d'un bébé

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
La justice autorise la conservation du sang du cordon d'un enfant à naître pour le préserver de possibles maladies
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La justice française autorise pour la première fois un couple à conserver le sang du cordon ombilical de son bébé. Ses parents veulent le protéger au cas où il développerait plus tard une maladie grave.

Le bébé n'est pas encore né, mais ses parents sont autorisés à garder son sang de cordon ombilical dans l'éventualité de le soigner plus tard. Une précaution selon sa mère : elle craint que son futur bébé hérite des cancers qui ont touché plusieurs membres de sa famille.

Une autorisation du tribunal de Grasse

"C'est peut-être un futur cadeau que je fais à mon enfant de pouvoir demain se soigner grâce à ça. Donc ça existe, c'est une sécurité donc je le tente. J'aurais regretté de ne pas le faire, même si demain ça ne fonctionne pas", explique la mère. Cette future maman qui souhaite rester anonyme a obtenu l'autorisation du tribunal de Grasse. C'est une première. Garder pour soi le sang de cordon est interdit en France. Aujourd'hui, avec les cellules souches du cordon ombilical, on soigne uniquement les maladies du sang comme la leucémie. La future maman devrait accoucher le 18 décembre. Le sang de cordon sera retiré et envoyé en Angleterre pour un coût de 3 000 euros. Il sera conservé pendant au moins 20 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.