L'association anticorruption Anticor saisit la Cnil pour dénoncer la promotion du livre de Marlène Schiappa

Anticor s'étonne que "le cabinet du secrétariat d'État chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes ait envoyé aux journalistes figurant dans son fichier presse  une invitation à une dédicace à l'occasion de la sortie d'un livre de Marlène Schiappa".

Marlène Schiappa quitte l\'Elysée, à Paris, le 16 mai 2018.
Marlène Schiappa quitte l'Elysée, à Paris, le 16 mai 2018. (GERARD JULIEN / AFP)

"On a utilisé le fichier et les moyens de l'Etat. Cela pose un problème pénal, de 'détournement de finalité de fichier', mais aussi un problème déontologique", dénonce Jean-Christophe Picard, président d'Anticor. L'association anticorruption a annoncé, dimanche 27 mai, avoir saisi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et le Premier ministre au sujet d'une invitation pour la promotion du dernier livre de Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

Deux plaintes envoyées

Dans deux lettres rendues publiques sur son site internet, l'une adressée à la Cnil et l'autre à Edouard Philippe, Anticor s'étonne que "le cabinet du secrétariat d'État chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes ait envoyé aux journalistes figurant dans son fichier presse, une invitation à une dédicace à l'occasion de la sortie d'un livre de Marlène Schiappa". Dans cet e-mail, daté du 22 mai, le service presse du secrétariat d'Etat adressait une "invitation" au "lancement du livre de Marlène Schiappa, Si souvent éloignée de vous", organisé dans une librairie par les éditions Stock.