Justice : l'enquête sur les quatre morts de Lamalou est relancée

Deux ans après l'inondation qui avait fait quatre morts dans un camping municipal de Lamalou-les-Bains, dans l'Hérault, le maire actuel et son prédécesseur sont en garde à vue. 

FRANCE 3

Un village défiguré, ravagé par les inondations. Dans la nuit du 17 au 18 septembre 2014, Lamalou-les-Bains est touchée par une crue exceptionnelle. Quatre personnes perdent la vie dans un camping construit en zone inondable. L'enquête ouverte depuis deux ans a connu, ce mardi 8 novembre, un sérieux coup d'accélérateur. Marcel Roques, maire de la commune pendant plus de 20 ans, aurait été placé en garde à vue, tout comme son successeur, Philippe Tailland, en fonction au moment des faits.

Information judiciaire ouverte en 2014

"J'assumerai mes responsabilités en tant que maire", déclarait Philippe Tailland en septembre 2014. Dans la petite commune héraultaise, ce mardi 8 septembre après-midi, le sujet est sur toutes les lèvres. L'épouse de Philippe Tailland, elle aussi élue, ne doute pas de la sincérité de son mari. Ces deux gardes à vue s'inscrivent dans le cadre de l'information judiciaire ouverte par le parquet de Béziers en septembre 2014.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une maison ravagée par les inondations du 17 septembre 2014, au bord du Bitoulet, à Lamalou-les-Bains (Hérault), photographiée le 25 février 2015.
Une maison ravagée par les inondations du 17 septembre 2014, au bord du Bitoulet, à Lamalou-les-Bains (Hérault), photographiée le 25 février 2015. (CHRISTOPHE RAUZY / FRANCETV INFO)