Cet article date de plus d'un an.

INFO FRANCE INFO Liste de personnes désignées comme "islamogauchistes" par Fdesouche : Taha Bouhafs dépose plainte contre le site d'extrême droite

Le journaliste du MédiaTV a déposé plainte contre X pour traitement illégal de données à caractère personnel. Une quarantaine de personnes ont déjà prévu de s'y associer.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le journaliste Taha Bouhafs et son avocat, Arié Alimi, le 25 février 2020 à Paris. (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)

Après la publication d'une liste de personnalités désignées comme "islamogauchistes" par le site d'extrême droite "Fdesouche", le journaliste Taha Bouhafs porte plainte contre X vendredi 17 septembre pour traitement illégal de données à caractère personnel, a indiqué à franceinfo son avocat Arié Alimi. La Cnil a de son côté annoncé à franceinfo vendredi s'être autosaisie de cette affaire.

La plainte de Taha Bouhafs est déposée en se fondant notamment sur l'article 226-19 du Code pénal qui stipule qu'il est interdit "hors les cas prévus par la loi de mettre ou de conserver en mémoire informatisée, sans le consentement exprès de l'intéressé, des données à caractère personnel qui, directement ou indirectement, font apparaître les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, ou les appartenances syndicales des personnes".

Le site a inscrit la mention "Islam" à côté de certains noms

Maître Arié Alimi explique dans un communiqué que ce fichier était accessible sur le site internet de "Fdesouche", intitulé "Islamo-gauchistes signataires de l'appel à la manif contre l'islamophobie du 10 novembre 2019". Le fichier a par la suite été supprimé du site d'extrême droite, mais des captures d'écran de ce fichier ont été réalisées et sont disponibles sur internet.

L'avocat de Taha Bouhafs précise que ce fichier "comporte en réalité les noms d'un grand nombre de personnes et d'associations qui n'étaient pas signataires de cette pétition", avec un tableau mentionnant "l'appartenance de chaque personne citée à une certaine religion, à un groupe politique, un syndicat ou bien une association".

"Un travail de journaliste", selon Fdesouche

Pour le site "Fdesouche", ces accusations de fichage n'ont pas lieu d'être car il n'a fait que publier "la liste publique des signataires" de cet appel, se défend Pierre Sautarel, animateur du site, joint par franceinfo. Pour lui "ces noms sont exclusivement extraits de la tribune de Mediapart", c'est selon lui "un travail de journaliste".

Selon Pierre Sautarel, s'il apporte des précisions, avec les mentions "Islam", ou l'appartenance politique ou syndicale de certaines personnalités, c'est uniquement pour "valoriser l'information, pour comprendre qui étaient les signataires. Il n'y a rien d'immoral à faire du copier-coller. Ce n'est pas de l'intimidation ou du fichage. L'erreur c'est de l'avoir fait sous forme de tableau", assure-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.