Cet article date de plus de six ans.

"C’est inconcevable qu’un homme couche avec une enfant", dénonce la mère d'une fille de 14 ans qui a eu une relation "amoureuse" avec son professeur

Lundi, un professeur de mathématiques est jugé pour atteinte sexuelle et corruption de mineurs sur une élève de 14 ans au tribunal de Fontainebleau (Seine-et-Marne. La jeune fille se disait amoureuse. 

Article rédigé par Corinne Audouin - (avec France Inter)
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le Palais de Justice de Fontainebleau (Seine-et-Marne). (GOOGLE STREET VIEW)

Peut-on qualifier de relation amoureuse une histoire entre un professeur de collège et son élève ou faut-il dénoncer un viol ? Un enseignant de 31 ans est renvoyé lundi 27 novembre devant le tribunal de Fontainebleau (Seine-et-Marne) pour atteinte sexuelle et corruption de mineurs, sur une de ses élèves, âgée de 14 ans. 

Au terme de l'enquête, bouclée en 48 heures, le procureur de Fontainebleau a estimé qu'il n'y avait eu ni violence ni contrainte, et que le lien entre le professeur et son élève relève de la relation amoureuse. Insupportable à entendre pour la mère d’Emilie*, Jennifer, contactée par France Inter"Ma fille m'a tout de suite avoué qu'elle sortait avec son professeur. J'ai essayé de ne pas la braquer, de ne pas la brusquer, de ne pas lui montrer que je suis très en colère. Pas contre elle, contre le professeur. Pour moi, c’est inconcevable qu’un homme de 31 ans couche avec une enfant. Parce que pour moi, c’est une enfant, c’est mon enfant."

La mère de la jeune fille estime que l'enquête a été bâclée. Le 5 novembre dernier, elle avait appris par un parent d'élève que sa fille entretenait une relation avec son professeur de mathématiques. La jeune fille se disait amoureuse. Le beau-père de l'adolescente avait emmené l'enseignant de force au commissariat.

Je connais bien ma fille, je sais qu'elle est influençable, qu'elle est fragile. Ils ont interrogé ma fille, elle a dit qu’elle était amoureuse, et ils sont restés sur cette version-là, sans chercher à comprendre si elle était manipulée ou pas.

Jennifer, la mère d'Emilie

franceinfo

Depuis, la jeune fille aurait pris du recul par rapport à ce qu'elle voyait comme une relation amoureuse. "Aujourd’hui, elle ne comprend pas pourquoi elle a été aussi vite, confie sa mère à France Inter, pourquoi il lui a fait faire des choses qu’elle ne connaissait même pas, qu’elle n’avait même pas dans la tête, pour lui faire plaisir. Elle est en train de se rendre compte et elle ne va pas bien. C'était son premier amour. C'est une victime."

Emilie n'est pas retournée au collège. Après plusieurs jours de réflexion, elle s'est constituée partie civile contre son professeur. A l'audience, son avocate et celle de sa mère ont l'intention de demander un supplément d'information, pour qu'un juge d'instruction reprenne l'enquête.  

* Le prénom a été modifié

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.