Carlos Ghosn : retour en prison au Japon

Depuis le début de la journée du jeudi 4 avril, Carlos Ghosn est de nouveau derrière les barreaux à Tokyo (Japon). L’ancien grand patron se voit reprocher un nouvel abus de confiance.

FRANCE 3

Très tôt dans la matinée du jeudi 4 avril, une trentaine d’enquêteurs ont débarqué au domicile de Carlos Ghosn à Tokyo (Japon). Pour intervenir à l’abri des regards, ils masquent l’entrée du bâtiment. Interpellé, l’ancien patron est conduit au parquet de Tokyo, puis transféré dans le centre de détention où il avait déjà passé plus de 100 jours au cœur de l’hiver.

Des accusations déjà portées par Nissan et Renault

L’ancien PDG de Renault-Nissan se voit reprocher un nouvel abus de confiance. Il aurait fait transférer des fonds vers une filiale Nissan à Oman. Une partie aurait ensuite transité vers le fonds d’investissement de l’un de ses amis, au Liban. Cet argent aurait servi à acheter un yacht et à investir dans une start-up dirigée par son fils. Ces accusations, Renault en France et Nissan au Japon, les portaient depuis des semaines. L’avocat du PDG dénonce une alliance entre la justice japonaise et les constructeurs automobiles afin d’alourdir les charges contre son client.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn quitte le bureau de son avocat à Tokyo, le 6 mars 2019.
L'ancien PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn quitte le bureau de son avocat à Tokyo, le 6 mars 2019. (KAZUHIRO NOGI / AFP)