Cet article date de plus de quatre ans.

Blocage des prisons : toujours pas d'accord, les négociations au point mort

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Blocage des prisons : toujours pas d'accord, les négociations au point mort
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En direct de la place Vendôme, à Paris, Dominique Verdeilhan revient sur le blocage des prisons.

Ce mardi 23 janvier, il n'y a toujours pas d'accord entre le gouvernement et les gardiens de prison. Les syndicats des surveillants reçus par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, ont même quitté la table des négociations au bout d'une heure ce mardi après-midi. Les gardiens ont été déçus par les propositions de la ministre.

Aucun rendez-vous

"Ce qui ne passe pas ici, c'est l'annonce par Nicole Belloubet d'une prime de sécurité, une prime de risque en quelque sorte, pour les surveillants chargés des détenus les plus dangereux", rapporte Dominique Verdeilhan, devant le ministère de la Justice. Et de poursuivre : "En revanche, ici au ministère, on considère qu'on a fait des efforts significatifs ; une enveloppe de 30 millions d'euros, la création, entre autres, d'unités totalement étanches pour les détenus radicalisés... Résultat : demain vont perdurer les blocages au 10e jour du conflit. Et on est probablement dans l'impasse ce soir parce qu'aucun rendez-vous n'a été pris avec la ministre de la Justice."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.