Attentats du 13-Novembre : comment les victimes sont-elles indemnisées ?

Mardi 5 novembre, le fonds de garantie des victimes du terrorisme a révélé que 107 millions d'euros d'indemnisations avaient été versées pour 2 659 victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. France 2 a rencontré deux rescapés. 

France 2

Il y a presque quatre ans jour pour jour, le 13 novembre 2015, Paul-Henri Baure était à la porte H du Stade de France. Il assurait la sécurité à l'entrée le soir du 13 novembre 2015. "Les gens arrivent. Tout se passe bien. Et à un moment donné, on entend un gros boum et je me suis retrouvé assis par terre", explique-t-il. L'agent de sécurité est blessé à la cheville et aux tympans. Pendant trente mois, il ne peut pas travailler et fait de la rééducation.

Un long processus

Un préjudice qu'il fait évaluer par trois experts pour pouvoir être indemnisé. "On a eu quelques provisions et le rapport médical final sous forme d'appel, mais on attend l'indemnisation depuis quatre ans", précise Paul-Henri Baure. Comme lui, les rescapés des attentats du 13-Novembre et les proches des victimes décédées ont touché une provision de 30 000 euros dans les mois qui ont suivi l'attentat. Ensuite, le fonds de garantie des victimes du terrorisme leur fait une offre. À ce jour, 1 207 ont été acceptées, soit près de la moitié des dossiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du Bataclan los d\'une cérémonie de commémoration des attentats du 13-Novembre, le 13 novembre 2018, à Paris. 
L'entrée du Bataclan los d'une cérémonie de commémoration des attentats du 13-Novembre, le 13 novembre 2018, à Paris.  (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)