Antisémitisme : des sanctions pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison

Après la multiplication des actes antisémites en France, que risquent leurs auteurs ?

FRANCE 2

Vandalismes, injures, profanations : les actes antisémites se multiplient en France. Après deux années de baisse consécutives, les faits recensés passent de 311 en 2017 à 541 en 2018, soit +74% en un an, d'après le ministère de l'Intérieur. Mais quelles sanctions encourent les agresseurs ? L'injure publique est punie de 12 000 € d'amende. Si la justice retient son caractère raciste ou antisémite, la sanction peut aller jusqu'à un an de prison et 45 000 € d'amende.

De nouvelles mesures ?

En cas de profanation d'un cimetière, l'auteur encourt jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 € d'amende. Enfin, pour avoir tagué une croix gammée, la peine et plus lourde et peut aller jusqu'à 5 ans de prison assortie là encore de 45 000 € d'amende. Mercredi 20 février, Emmanuel Macron pourrait annoncer un durcissement des sanctions contre les actes antisémites. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs dizaines de stèles du cimetière juif de Quatzenheim dans le Bas-Rhin près de Strasbourg en Alsace ont été profanées dans la nuit de lundi à mardi. Des croix gammées ont été tracées sur des tombes. 19 février 2019.
Plusieurs dizaines de stèles du cimetière juif de Quatzenheim dans le Bas-Rhin près de Strasbourg en Alsace ont été profanées dans la nuit de lundi à mardi. Des croix gammées ont été tracées sur des tombes. 19 février 2019. (LUCILE GUILLOTIN / FRANCE-BLEU ALSACE (+ FB ELSASS))