Cet article date de plus d'un an.

Agression de Yuriy à Paris : deux nouveaux mineurs mis en examen, notamment pour "tentative d’assassinat"

Ce collégien de 15 ans avait été conduit à l'hôpital dans un état grave après avoir été roué de coups dans la soirée du 15 janvier.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des photos de Yuriy ont été affichées sur la dalle Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris, lieu de l'agression. (BENJAMIN  ILLY / FRANCE-INFO)

Deux nouveaux mineurs sont mis en examen, notamment pour "tentative d’assassinat" dans le cadre de l'enquête sur l'agression de Yuriy, adolescent de 15 ans roué des coups dans le quartier Beaugrenelle à Paris mi-janvier, a appris franceinfo de source judiciaire samedi 6 février, confirmant une information du Parisien.
 
Selon les informations de franceinfo, "les deux personnes mineures se sont présentées spontanément les 2 et 3 février" à la police. A l’issue de leur garde à vue, elles ont étés mises en examen jeudi 4 février pour "tentative d’assassinat, vol avec violences et participation à une association de malfaiteurs".

Ces mineurs ont été placés sous contrôle judiciaire, indique cette source judiciaire à franceinfo.

11 jeunes mis en examen au total 

Neuf personnes avaient déjà été mises en examen, huit mineurs et un majeur majoritairement domiciliées à Vanves (Hauts-de-Seine), dans le cadre de cette enquête. Cinq l'avaient été pour "tentative d'assassinat" et placées en détention provisoire. Quatre autres avaient été placées sous contrôle judiciaire.

La diffusion sur les réseaux sociaux, le 22 janvier, d'une vingtaine de secondes d'images de l'agression de Yuriy avait suscité un vif émoi, au sein de la classe politique comme chez des célébrités. On y voit une dizaine de jeunes en tenue de sport et blouson à capuche s'acharnant à coups de pied et de battes, ou de bâtons, sur une personne au sol, avant de l'abandonner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.