Communes : comment encourager les vocations de maire ?

Indemnité plus grosse, formation, assistance juridique... La journaliste Valérie Astruc détaille les mesures pour inciter les maires à se présenter ou se représenter.

FRANCE 2

1 maire sur 2 envisage de ne pas se représenter. Alors pour rendre la fonction plus attractive le gouvernement prévoit un "gros coup de pouce sur les indemnités", explique la journaliste Valérie Astruc sur le plateau du 13 Heures de France 2. "Les maires pourront toucher jusqu'à 1 675 € brut par mois dans les communes de moins de 3 500 habitants", contre 660 € par mois jusque là pour les maires des très petites communes. Les élus auront également une "formation juridique et comptable, et leur expérience de maire sera validée un peu comme un diplôme", précise encore la journaliste.

Des amendes administratives

"Enfin, les maires qui se sentent souvent dépossédés par les intercommunalités pourront reprendre la main sur certaines compétences comme la gestion et l'assainissement de l'eau". En ce qui concerne les violences, les maires "devront souscrire à une assurance qui leur garantira une assistante juridique et l'État prendra en charge les frais dans les petites communes". De plus, le maire pourra établir "des amendes administratives", une nouveauté. Mais les élus se plaignent surtout de "manquer de temps" . La revalorisation des indemnités doit "être votée par le Conseil municipal et l'argent pris sur le budget de la commune, de quoi dissuader les maires de se faire augmenter".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des maires au 100e Congrès des maires de France, le 21 novembre 2017 à Paris
Des maires au 100e Congrès des maires de France, le 21 novembre 2017 à Paris (JACQUES DEMARTHON / AFP)