Boulangerie : les artisans diversifient leur offre

Les Français poursuivent leur histoire d'amour avec la baguette de pain. Celle-ci pourrait même être inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Et pourtant, 1 000 boulangeries artisanales ferment chaque année. 

FRANCE 3

Pour assouvir sa passion du pain, Pascale Frugière a changé de vie, en passant un CAP pour devenir artisane-boulangère. Pour elle, la journée commence dès quatre heures du matin les mains dans la pâte, dans l'atelier de sa boutique parisienne. "Quand j'ai repris cette boulangerie il y a cinq ans, je me suis donnée comme ligne de conduite de tout faire moi-même ", témoigne l'artisane. Avec son équipe, elle produit jusqu'à 700 baguettes par jour, en plus des pains spéciaux.

Pas d'additifs dans la farine de la baguette tradition

"On fabrique du pain briare, à base de farine de seigle, de froment et de levain. On le garnit avec des abricots et des noisettes", explique la boulangère, qui peut compter sur une clientèle fidèle. Dans les boulangeries artisanales, on peut déguster des pains spéciaux, des pains de tradition française et des pains classiques, tout dépend des farines. "Contrairement à la farine de la baguette, il n'y a pas d'additifs dans la farine tradition", précise Pascale Frugière. Face à la concurrence des boulangeries industrielles, les artisans sont obligés de diversifier leur production, en fabriquant des sandwiches et des pâtisseries.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les boulangers sont concernés par les horaires de travail \"atypiques\" listés par le service statistique du ministère du Travail.
Les boulangers sont concernés par les horaires de travail "atypiques" listés par le service statistique du ministère du Travail. (MAXPPP)