Une association aide des exilés à retrouver leur métier d’origine

Publié Mis à jour
Une association aide les exilés à retrouver leur métier d’origine
FRANCE 2
Article rédigé par
N Boubetra, M.Cazaux, L.Harper, N.Berthelot - France 2
France Télévisions

Une association, La Fabrique nomade, permet à des artisans d'art venus d'ailleurs de pouvoir retrouver le métier qu’ils exerçaient dans leur pays d’origine.

À Paris (Île-de-France), l'association La Fabrique nomade a un objectif de permettre aux réfugiés ou aux migrants de pouvoir faire à nouveau le métier qu'ils pratiquaient avant de quitter leur pays. Pour l'association, c'est une manière d'intégrer de manière professionnelle ces personnes-là dans la société. Srilankais ou Ukrainienne, tailleur de pierres ou couturier, chacun vient d'horizons différents avec un métier manuel et tous espèrent montrer qu'ils sont capables de le faire aussi en France.

Une histoire derrière l'association

Créée il y a six ans, La Fabrique nomade est l'idée d'Inès Mesmar, qui a été inspirée par le parcours de sa mère. Après avoir quitté la Tunisie, cette dernière n'a jamais pu reprendre son métier d'origine. La formation et l'apprentissage de la langue dure neuf mois pour les personnes de l'association. Au terme de cette période, 75 % d'entre eux retrouvent du travail dans leur branche. C'est aussi une opportunité pour les entreprises françaises de recruter du personnel avec de nouvelles techniques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.