Vote de la réforme du droit d'auteur : "C'est génial !", pour André Manoukian

Les députés européens ont voté mercredi en faveur de la réforme du droit d'auteur. Un choix qui réjouit André Manoukian. L'auteur-compositeur s’est joint le 6 septembre à l’Appel du Palais Royal en faveur du vote de la directive.

André Manoukian a signé l’Appel du Palais Royal en faveur du vote de la directive réformant le droit d\'auteur.
André Manoukian a signé l’Appel du Palais Royal en faveur du vote de la directive réformant le droit d'auteur. (THOMAS SAMSON / AFP)

"Putain, c'est génial, excusez-moi de m'enthousiasmer avec des gros mots, mais ça fait vraiment plaisir", a réagi mercredi 12 septembre André Manoukian, auteur-compositeur, sur franceinfo, après le vote des eurodéputés en faveur de la réforme du droit d'auteur. Il s’était joint le 6 septembre à l’Appel du Palais Royal en faveur du vote de la directive.

Le but de ce texte est de permettre aux éditeurs de presse, mais aussi aux artistes, d'être rétribués lorsque leurs œuvres sont reprises sur Internet, notamment par les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon).

"On a élevé nos mômes avec cette pratique gratuite de la musique"

"Depuis qu'internet existe, on s'est servi de nos musiques pour vendre des abonnements, d'abord ça a carrément été un détournement d'État. Il y a deux mondes qui ne se connaissent pas : l'ancien monde du disque et le nouveau monde d'internet. Pour le nouveau monde d'internet, les droits d'auteurs représentent une barrière, ils empêchent d'utiliser une oeuvre. On a élevé nos mômes avec cette pratique gratuite de la musique", regrette André Manoukian. Cette réforme devrait "j'espère, permettre la fin du Far West."

"Le droit d'auteur c'est le moteur de demain, ça nous rapportera de l'argent. Si tout d'un coup vous vous mettez à penser que ce n'est pas quelque chose qui empêche, mais quelque chose qui peut être une source de revenus pour le compositeur et pour l'éditeur, on va revenir un peu dans les clous."