VIDEO. "J'ai vu un battle et je suis tombé amoureux de cette discipline direct" : rencontre avec le danseur Léo Walk

Léo Walk est chorégraphe, danseur, réalisateur et il a tourné avec Christine and the Queens. Cet été, Brut l'avait suivi à Biarritz où il présentait sa pièce "Première Ride" pour la première fois.

BRUT

L'histoire commence le jour où Léo Walk voit un battle. Âgé de moins de 8 ans, le jeune garçon est complètement charmé par cette discipline au point de vouloir s'y consacrer. "J'avais besoin de canaliser mes énergies", lance-t-il. Pour des questions physiques, il se lance officiellement dans cette aventure à 8 ans. "J'ai commencé et je faisais des battles, des battles, des battles et je faisais que ça tous les weekends. On était un crew qui s'appelait Battle J et on partait tous les weekends faire des battles", raconte Léo.

C'est ma manière de voir un osthéo, j'ai l'impression que tout se replace : mon corps, mes épaules, mon cœur, mon esprit et tout reprend forme.

Léo Walk

à Brut.

Plus qu'une passion, la danse devient un véritable exutoire pour lui, une façon d'extérioriser ses émotions. "Ça m'a aidé dans mes fondations", dit-il.

Un premier spectacle à son actif

Aujourd'hui, Léo Walk est sur tous les fronts. Récemment, l'ancien acolyte de Christine and the Queens s'est lancé dans l'écriture de sa première pièce : "Première Ride", qu'il a notamment présentée cet été à Biarritz, avec sa compagnie La Marche Bleue. L'occasion, à l'issue d'une résidence à la Villa Magnan située dans la ville balnéaire, de partager son spectacle pour la première fois à un public.

Une pièce très personnelle

Dans cette pièce, Léo flirte avec la poésie, sonde le champ des émotions qui nous traversent tous, s'interroge sur sa propre vie, évoque ses relations amoureuses. Il confie : "Plus j'ai avancé dans le game dans mon métier et plus je me suis rendu compte qu'il y avait des gens qui étaient hyper tristes (…) j'ai ressenti que c'était parce qu'ils s'écoutaient pas eux-mêmes." Dans "Première Ride", Léo nourrit une propension à toujours retrouver son cœur d'enfant, selon ses termes. "Cette pièce parle beaucoup de ça, du fait de se perdre, de se retrouver, de se perdre, de se retrouver mais de jamais quitter l'enfant, la base, la base que t'es en fait", détaille-t-il.

L'artiste s'attèle à retranscrire tout cela dans son spectacle, accordant toutefois une importance particulière à la valorisation de ses danseurs. "On essaie d'avoir un truc plus que juste le taf et mes danseurs, j'ai pas envie que ça soient juste des robots qui travaillent pour moi et qui juste se contentent de faire les chorées que je leur donne", prévient-il.

Léo Walk et La Marche Bleue seront au Bataclan pour présenter "Première Ride" les 15 et 16/09 (complet), le 12/10 au Trianon, et en tournée.

VIDEO. \"J\'ai vu un battle et je suis tombé amoureux de cette discipline direct\" : rencontre avec le danseur Léo Walk

VIDEO. "J'ai vu un battle et je suis tombé amoureux de cette discipline direct" : rencontre avec le danseur Léo Walk
 (BRUT)