VIDEO. Deux, dix ou cinquante milliards d'euros... Ça vaut combien, "La Joconde" ?

Après la vente aux enchères record du "Salvator Mundi" pour 382 millions d'euros, franceinfo s'est penché sur ce que pourrait coûter un autre chef-d’œuvre de Léonard de Vinci s'il se retrouvait un jour en vente.

Voir la vidéo
avatar
Benoît JourdainFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Salvator Mundi de Léonard de Vinci a été vendu aux enchères, mercredi 15 novembre, pour 382 millions d'euros. Ce tableau, qui n’est pas entièrement de la main du peintre italien d’après les experts, a explosé le record des Femmes d’Alger, de Pablo Picasso, adjugé pour 152,4 millions d’euros en 2015 .

Mais que se passerait-il si La Joconde, le plus célèbre tableau de Léonard de Vinci, se retrouvait un jour aux enchères ? "C’est très, très difficile de donner une estimation", concède à franceinfo Pierre Blanchet, commissaire-priseur. Voire impossible.

"On n'a pas de point de référence"

La raison ? La Joconde est sans doute la toile la plus connue au monde. Les touristes affluent pour venir l’admirer au Louvre. Elle est aussi l’une des rares peintures intégralement produites par l’un des plus grands artistes de l’histoire. Rareté, célébrité, perfection technique, un cocktail qui rend son estimation compliquée. Un expert et deux commisaires-priseurs rencontrés par franceinfo ont entrepris un calcul rationnel s’appuyant sur des variables quantifiables.

Pour Elsa Gody, il est nécessaire d'appliquer une formule simple : prendre le prix du billet du musée du Louvre, le multiplier par le nombre de visiteurs sur une période donnée… "On arrive à peu près à deux milliards d’euros", soutient la commissaire-priseure chez Catawiki. Son confrère Pierre Blanchet, lui, est moins rationnel car "la passion" autour de ce tableau rend toute estimation difficile, surtout au cours d'une vente aux enchères où les prix peuvent rapidement s'envoler. Sans oublier "qu'on n’a pas de point de référence et de comparaison" pour ce type de tableau. "Pourquoi pas 10 milliards d'euros", finit-il par lâcher.

Une estimation déjà réalisée dans les années 1960

Jacques Franck, peintre et historien de l’art, spécialiste de Léonard de Vinci, s’appuie, lui, sur une estimation réalisée dans les années 1960, alors que Mona Lisa était envoyée aux Etats-Unis pour être exposée à Washington en 1963.

Un chiffre avait été avancé dans les journaux : 500 millions de francs lourds, une somme gigantesque pour l’époque.

Jacques Franck, peintre et historien de l'art

à franceinfo

Aujourd’hui, il faudrait multiplier cette somme par 100, selon lui, soit 50 milliards "d’euros ou de dollars, peu importe". Mais ces chiffres faramineux restent de l’ordre du fantasme, pondèrent les trois spécialistes. Car quelle que soit la somme mise sur la table, La Joconde ne quittera jamais le Louvre, selon eux. "En France, les œuvres des musées sont inaliénables, elles ne peuvent pas être vendues", conclut Jacques Franck.

\"La Joconde\", la toile de Léonard de Vinci exposée au Louvre
"La Joconde", la toile de Léonard de Vinci exposée au Louvre (J-M EMPORTES / ONLY FRANCE)