VIDEO. "Atroce", "absurde", "du vide"... Quand la pyramide du Louvre faisait polémique

L'entrée monumentale du musée fête ses 30 ans. Mais le projet architectural de Ieoh Ming Pei n'a pas toujours été accepté dans le paysage parisien. 

Elle est devenue incontournable. La pyramide du Louvre fête ses 30 ans, vendredi 29 mars. Si l'édifice est devenu une véritable attraction touristique à Paris, il était au cœur d'une intense polémique avant sa construction. Franceinfo s'est plongé dans les archives.

Le projet prévoyait de placer l'entrée principale du musée du Louvre sous la pyramide. Une hérésie pour Michel Guy, ancien secrétaire d'Etat à la Culture et président de l'Association pour le renouveau du Louvre : "Si on considère le bâtiment, on s’aperçoit très vite qu’il est tout à fait absurde d’imaginer une entrée prépondérante", commentait-il en 1985.

La légitimité de l'architecte Ieoh Ming Pei était également questionnée. "'Que vient faire ici ce Chinois d’Amérique avec son modèle archéomoderne d’inspiration égyptienne ?'", s'interrogeaient certains critiques, relevait un journaliste de France 3, soulignant "la petite musique xénophobe".

"Je n'approuve pas le mélange des genres"

Les passants n'étaient pas davantage convaincus par le projet. "Personnellement, je n’approuve pas le mélange des genres", disait un homme. "Atroce !", lançait une femme. "C'est du vide", déplorait encore André Fermigier, secrétaire général de l'Association pour le renouveau du Louvre.

Malgré les réticences, le projet s'est poursuivi. Et une fois la structure en place, les avis étaient toujours partagés. "Si j’avais trouvé que ça faisait bien, je l’aurais dit. Mais vraiment, je ne vois pas ce que ça vient faire au milieu de cet ensemble. Pas du tout", témoignait une passante.

Des touristes observent la construction de la pyramide du Louvre, à Paris, le 7 août 1987.
Des touristes observent la construction de la pyramide du Louvre, à Paris, le 7 août 1987. (PATRICK KOVARIK / AFP)