Vente record d'un tableau de Léonard de Vinci : " Il n'y aura plus jamais un Léonard de Vinci sur le marché"

Le "Salvator Mundi", vendu aux enchères mercredi à New York, est devenu le tableau le plus cher jamais acheté. Selon Arnaud Cornette de Saint-Cyr, commissaire-priseur, il s'agit d'une pièce "extraordinaire" et "unique".

Le tableau \"Salvator Mundi\", exposé le 15 novembre 2017, à New York (Royaume-Uni)
Le tableau "Salvator Mundi", exposé le 15 novembre 2017, à New York (Royaume-Uni) (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le Salvator Mundi, un tableau du peintre italien Léonard de Vinci, a été adjugé, mercredi 16 novembre, 450,3 millions de dollars, à un acheteur anonyme, lors d'enchères chez Christie's, à New York. Cette vente bat le record de la toile la plus chère du monde. Invité de franceinfoArnaud Cornette de Saint-Cyr, commissaire-priseur, insiste sur la dimension unique de l'œuvre.

franceinfo : Comment expliquez-vous ce record ?

Arnaud Cornette de Saint-Cyr : On explique souvent que la raison pour laquelle les records sont souvent détenus par des œuvres modernes et contemporaines, c'est parce que tous les grands chefs d'œuvre classiques sont déjà dans les musées et ne sont plus sur le marché. Vous avez là un tableau du plus grand génie de la Renaissance. C'est le seul tableau qui est resté en main privée, qui a été redécouvert. On en connaît 10 ou 12 au monde. Donc c'est une pièce absolument unique, absolument extraordinaire et qui n'a pas de prix. Il n'y aura plus jamais un Léonard de Vinci sur le marché.

Une telle œuvre a-t-elle un prix ?

Cela a un prix, mais objectivement il n'y a pas de sous-jacent rationnel au prix d'un tableau. C'est vraiment le dernier désir de l'enchérisseur qui fait le prix. Il y a des choses comparables. Il y a quelques années, un simple dessin, une étude au fusain, de Raphaël se vendait déjà 35 millions. Juste un dessin ! Imaginez aujourd'hui, ça n'aurait pas de prix non plus.

À-t-on un jour une chance de voir ce tableau dans un musée ?

C'est probable. Il faut le souhaiter. Imaginez, pour tous les grands musées qui se créent. Il s'est ouvert davantage de musées en près de 20 ans, de 2000 à 2017, qu'en deux siècles. Les grands musées s'ouvrent partout, donc pour toutes les grandes collections qui se créent, un Léonard de Vinci est une chance à ne jamais rater, si on peut mettre sur la table l'argent qu'il faut. C'est une chose qui n'arrivera plus jamais. Autour d'un tel chef d'œuvre on crée un musée qui n'a pas à pâlir devant le Louvre ou le British Museum.

Vente record d'un tableau de Léonard de Vinci : "C'est une pièce absolument unique qui n'a pas de prix", selon Arnaud Cornette de Saint-Cyr, commissaire-priseur
--'--
--'--