Un couple de collectionneurs porte plainte contre la Fondation Calder pour la non-restitution d'une œuvre

Un couple de collectionneurs d'art a porté plainte le 13 octobre, à Tours, contre la fondation Calder de New-York, qui refuse de leur restituer une œuvre de l'artiste Alexander Calder confiée pour restauration.

Un stabile d\'Alexander Calder, exposé à Tours en 2008.
Un stabile d'Alexander Calder, exposé à Tours en 2008. (ALAIN JOCARD / AFP)

À Tours, un couple de collectionneurs d'art, propriétaire d'une œuvre de l'artiste américain Alexander Calder, a porté plainte le 13 octobre contre la Fondation Calder de New-York pour abus de confiance. Les Tourangeaux ont confié leur bien à la fondation en 2016 pour une restauration mais celle-ci refuse de leur restituer, mettant en cause la provenance de l'œuvre. 

Un cadeau de Calder ou un vol par son maçon ? 

L'objet qui suscite le conflit entre les deux parties est une maquette d'un stabile-mobile élaborée en 1964. L'artiste américain, qui a longtemps vécu en Touraine, en aurait fait cadeau à son maçon en 1971. Le couple de collectionneurs tourangeaux en fait ensuite l'acquisition auprès du fils de ce maçon, en avril 1997. En 2016, ils confie la maquette à la Fondation Calder pour restauration. Depuis, impossible pour eux de la récupérer. La fondation ne conteste pas l'authenticité de l'oeuvre mais elle estime que sa provenance est douteuse. "La fondation Calder soupçonne le maçon d'avoir dérobé cette sculpture à Calder", explique maître Marc Morin, l'avocat des propriétaires de l'œuvre. 

Nous avons un témoin clé qui date précisément le cadeau et qui démontre que la traçabilité de cette oeuvre est incontestable.Maître Marc Morin, avocat du couple de collectionneursà franceinfo


La thèse du cadeau est plausible car, pendant ses années en Touraine, Alexander Calder a fait don de nombreuses gouaches et sculptures aux habitants de la région. Selon maître Morin, cette générosité embarrasse aujourd’hui la fondation new-yorkaise. "Le problème, pour la fondation Calder, est de réguler les ventes de sculpture et de gouache de Calder pour que les prix restent hauts. Il y a deux manières pour réguler : soit ne pas authentifier les pièces, soit soutenir qu'elles ont une provenance frauduleuse." Les propriétaires de cette maquette attendent donc de la justice d’obtenir la restitution de leur bien mais la procédure sera probablement longue. La fondation Calder n'a pas réagi au dépôt de plainte des collectionneurs tourangeaux.