Tubes de l'été : 2010, la danse de Stromae

France 2 vous propose de découvrir l'histoire d'un tube qui vous a accompagné pendant un été. Ce vendredi 24 août, retour sur la chanson de Stromae, "Alors on danse", un morceau qui s'est hissé à la tête des ventes dans plusieurs pays. 

FRANCE 2

En 2010, sur les ondes et en boite de nuit, Stromae nous invite à faire la fête avec Alors on danse. Pourtant, le contexte est morose : la crise économique est passée par là. Avec la chute de Lehman Brothers, les banquiers font leurs cartons. Chômage, récession, risque d'endettement, l'inquiétude est l'humeur qui domine. Et c'est précisément cette ambiance déprimée qui inspire les paroles de Stromae. Vous n'y avez peut-être pas prêté attention, mais c'est sur un texte noir que vous dansez. Danser pour oublier que le monde va mal, voilà donc ce que propose Stromae cet été-là.

3 millions d'exemplaires vendus

Ce qui deviendra le tube anti-déprime de l'été 2010, le jeune Belge l'écrit loin des studios et des maisons de disque. Inconnu du grand public, il compose des titres pour plusieurs artistes depuis sa chambre avec un ordinateur, deux synthés, et un copain pour le filmer. Satisfait d'une chanson que pour une fois il interprète, Stromae décide de la faire écouter au programmateur musical de la radio où il est stagiaire : NRJ. Le morceau est diffusé trois fois chaque nuit, mais les fans de la station en redemandent.

"On a reçu beaucoup de réactions des auditeurs, que ce soit par SMS ou sur les réseaux sociaux, se souvient Vincent Verbelen, programmateur musical de NRJ en Belgique. Donc on a décidé de le monter dans les rotations comme on dit en radio, il est passé jusqu'à 6-7 fois par jour." Le son ultra-efficace se propage à travers le monde. 3 millions d'exemplaires du single sont vendus. Sa carrière est lancée, avec un seul titre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chanteur Stromae au festival de Coachella, à Indio (Californie, Etats-Unis), le 19 avril 2015.
Le chanteur Stromae au festival de Coachella, à Indio (Californie, Etats-Unis), le 19 avril 2015. (RICH FURY / AP / SIPA)