Série de l'été : "Barbarella", un film au parfum de scandale

En 1968, le film "Barbarella" avec Jane Fonda dans le rôle d'une super héroine à la sexualité libérée, défraie la chronique.

FRANCE 2

En 1968, Jane Fonda incarne Barbarella, une héroïne de sciences-fictions au look pop, en tenue légère et aux moeurs libérées, dans un film réalisé par Roger Vadim. Le personnage est une icône de la libération sexuelle, "une femme libre, chaleureuse, aventurière, courageuse", comme la décrit l'actrice principale. À sa sortie, le film est montré du doigt par certains magazines qui dénoncent une société où tout serait permis.

Une icône de mai 1968 

Le long métrage permet surtout à Roger Vadim de filmer Jane Fonda sous toutes les coutures. Pour lui, il n'y a surtout pas de morale ni de message dans son film. Dans la bande dessinée dont est issue le film, le dessinateur a un discours plus politique. Sa Barbarella est une femme indépendante qui décide de sa sexualité et de ses partenaires, hommes ou femmes. Une héroïne active, qui symbolise la révolution de mai 1968. lors de sa sortie au cinéma, le film ne rencontrera pas le succès, mais le parfum de scandale qui entourait le personnage fut suffisant pour en faire une icône. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Série de l\'été sur l\'année 1968.
Série de l'été sur l'année 1968. (FRANCE 2)