Salon du jeu vidéo E3 à Los Angeles : "La grande question" pour l'avenir "est celle des usages et des publics"

La pratique du jeu vidéo a considérablement évolué en quelques années. L'interface et l'ergonomie sont au coeur des questionnements actuels.

Le salon annuel du jeu vidéo E3 se tient du 11 au 13 juin 2019 à Los Angeles (Etats-Unis).
Le salon annuel du jeu vidéo E3 se tient du 11 au 13 juin 2019 à Los Angeles (Etats-Unis). (CHRISTIAN PETERSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"Qui joue et pour quoi faire ?", s'interroge sur franceinfo, mardi 11 juillet, Levan Sardjevéladzé, président du Syndicat national du jeu vidéo, alors que le salon annuel du jeu vidéo E3 se tient à Los Angeles (Etats-Unis) jusqu'à jeudi. "La grande question est celle des usages et des publics" pour l'avenir des jeux vidéos.

Levan Sardjevéladzé estime que ce n'est plus une pratique réservée aux jeunes garçons mais une activité beaucoup plus universelle. "On ne joue pas forcément de la même façon", affirme-t-il, assurant que tous les jeux ne se prêtent pas forcément à un changement de support, l'une des grandes innovations qui semble se dessiner pour l'avenir.

La console vouée à disparaître ?

"Est-ce qu'on va toujours avoir besoin d'une console ?", rebondit William Audureau, journaliste au Monde Pixels et spécialiste des jeux vidéos. "La grande promesse actuellement est de pouvoir commencer une partie sur son téléviseur, possiblement en passant par une console traditionnelle, et de la poursuivre sur son ordinateur." Il explique qu'actuellement, ce qui est proposé par certains acteurs du secteur est "d'intégrer la console comme l'un des supports de jeu parmi tant d'autres".

Ces pratiques posent cependant "une question importante, celle de l'interface et de l'ergonomie", selon le journaliste. Il évoque les différences notables entre une série, qui peut être regardée sur différents supports de manière indifférenciée, et un jeu vidéo pour lequel il faut "contrôler votre jeu. Or, les interfaces de contrôle ne sont pas du tout les mêmes si vous jouez sur un ordinateur, une console ou un appareil mobile". La question de la qualité de la connexion internet est également un frein au développement de ces technologies. D'autre part, le jeu vidéo "est une industrie de contenu avant tout", selon lui. "On parle de technologie mais c'est avant tout les jeux qui font venir les joueurs vers un usage."

Les joueurs de plus en plus demandeurs sur smartphone

Sans nier cette particularité, Maxime Lebel, joueur de 33 ans sélectionné pour le tournoi "Dragon Ball Legends : Showdown", a estimé que "de plus en plus de personnes des nouvelles générations jouent énormément sur téléphone portable". Les nouvelles technologies qui permettraient de changer de support sont intéressantes selon lui parce qu'"on peut largement pouvoir s'acheter un téléphone à un prix abordable contrairement à des consoles de salon ou des ordinateurs qui coûtent assez cher. Au niveau du budget, c'est beaucoup plus accessible".