Polnareff élève son fils "à coups de bonheur et pas à coups de ceinture"

Michel Polnareff, de retour en France pour une tournée, est l'invité du Grand Soir 3 ce lundi 9 mai.

France 3

Les retrouvailles avec "mon public que j'adore" sont "formidables. C'est que pour ça qu'on fait ce métier", affirme Michel Polnareff dans le Grand Soir 3 ce lundi. Le chanteur aux éternelles lunettes de soleil revient sur ceux qui ont critiqué le fait qu'il ait pris du retard pour finir : "Moi, j'aime sortir les disques quand ils sont finis et pas quand il faut". Évoquant son enfance malheureuse, violenté par un père musicien "jaloux", l'auteur de l'autobiographie Spèrme souhaite que son fils Louka "soit complètement heureux, qu'il apprenne la vie à coups de bonheur et pas à coups de ceinture".

"Passionné" par son rôle de père

Devenue père fin 2010, la star de presque 72 ans avoue qu'il pensait "ne pas être capable d'élever un enfant. En fait, ça me passionne". "Préoccupé par le monde", Michel Polnareff, qui vit en Californie (Etats-Unis), estime que "Donald Trump représente la déception des gens pour les personnes qui pensent davantage à leur carrière et leur portefeuille qu'à leur pays".

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel Polnareff, ici photographié en 2007 à Caen (Calvados).
Michel Polnareff, ici photographié en 2007 à Caen (Calvados). (MAXPPP)