Notre-Dame : protection des œuvres et de l'édifice

Vendredi 19 avril, les trésors épargnés par l'incendie de Notre-Dame ont été mis en lien sûr. Il s'agit notamment de peintures datant du 17e siècle. Le feu et l'eau ont fragilisé la cathédrale, il faut agir vite pour éviter l'effondrement.

France 3

Certaines parties de Notre-Dame menacent de s'effondrer. Alors les grues sont à pied d'œuvre, pour installer des supports en bois capables de consolider les parties en péril de la cathédrale. "Aujourd'hui, le vent et l'eau sont les deux menaces. Nos murs ne tiennent plus parce qu'ils n'ont plus la tenue mécanique qu'amenait la charpente, qui liaisonnait tout le reste", explique Denis Dessus, président du Conseil national de l'ordre des architectes.

Quatre œuvres qu'il faut aller chercher

Le feu et l'eau qui a servi à éteindre l'incendie ont aussi fragilisé la pierre. Elle est devenue friable à certains endroits, comme sur l'immense pignon du transept nord. Vendredi 19 avril, les derniers tableaux de la cathédrale, tous menacés par l'humidité, ont été mis à l'abri. Une opération délicate qui a laissé place au soulagement. À l'intérieur de Notre-Dame, il ne reste que quatre œuvres, intactes, mais inaccessibles pour le moment.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Notre-Dame de Paris, après l\'incendie qui a ravagé la cathédrale, le 17 avril 2019.
Notre-Dame de Paris, après l'incendie qui a ravagé la cathédrale, le 17 avril 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)