Nantes : les vitraux d'Anne de Bretagne, un autre trésor détruit dans l'incendie

Un trésor inestimable est parti en 1 000 morceaux dans l'incendie de la cathédrale de Nantes : les vitraux d’Anne de Bretagne. Ils ont été soufflés par la chaleur des flammes. Cette pièce unique sera très difficile à reconstituer.

Ce vitrail, c’est la duchesse Anne de Bretagne qui l’avait commandé lors de son arrivée à Nantes au XVème siècle. Une verrière haute de onze mètres avec au centre le célèbre Christ et sa fontaine de vie. Ce joyau de l’art gothique est parti en fumée dans l’incendie du samedi 18 juillet. Muriel Guilbault, membre des Amis de la Cathédrale, regrette la disparition de cet héritage unique : "C’était l’une des seules choses qui restaient du XVème siècle. Vous aviez des profondeurs de bleu, une luminosité du jaune et une force du rouge qui étaient extraordinaires et typiques de l’époque."

Des vitraux presque impossibles à reproduire

L’ouvrage révèle toute la richesse de l’art gothique flamboyant. Recréer un tel vitrail relève de l’impossible. Les experts doivent d’abord ramasser les infimes fragments de verre avant de reconstituer le puzzle. Les travaux de reconstruction de la cathédrale ne débuteront pas avant plusieurs semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique) le 19 juillet 2020, au lendemain de l\'incendie qui a touché l\'édifice.
La cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique) le 19 juillet 2020, au lendemain de l'incendie qui a touché l'édifice. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)