Cet article date de plus de deux ans.

Mort de Joël Robuchon, génie de la gastronomie

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Mort de Joël Robuchon, génie de la gastronomie
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le cuisinier le plus étoilé du monde vient de rendre son tablier. Joël Robuchon est décédé à Genève en Suisse, des suites d'un cancer. Il avait su réinventer les grands classiques de la cuisine française.

C'est dans les cuisines du petit séminaire de Mauléon (Deux-Sèvres), auprès des religieuses, que Joël Robuchon a trouvé sa vocation. Il a alors 12 ans, devient apprenti à 15 ans puis chef dans un palace parisien à 29 ans. Dès le début de sa carrière, le goût devient son obsession : il sublime des plats aussi simples qu'une purée, acquiert ses deux premières étoiles à 33 ans. Un travail de chaque instant, un perfectionnisme qui le porte toujours plus haut, au point d'être nommé cuisinier du siècle par Gaut et Millau en 1990.

Les plats préparés et le concept de L'Atelier

Une consécration qui ne l'empêche pas de prêter son nom et son image aux plats cuisinés, mais cet art culinaire est épuisant : "C'est un métier qui est très dur, il faut commencer très tôt le matin, avec un stress à chaque service, une remise en question, c'est un métier très physique, mais je n'arrête pas, je ne sais rien faire d'autre", expliquait-il. Il prend sa retraite à 50 ans, lassé de la haute gastronomie, mais créé son concept de L'Atelier : une cuisine ouverte, où le chef travaille devant les convives. De Paris à Shanghai, à travers le monde, Joël Robuchon a su sublimer la cuisine. Il s'est éteint lundi 6 août à l'âge de 73 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.