Les artistes de la Préhistoire réunis dans un livre : "Dès qu’Homo sapiens commence à produire des images graphiques complexes, les techniques sont acquises"

Les éditions Citadelles et Mazenod nous plongent dans l’univers artistique préhistorique au travers d’un ouvrage illustré, à la fois livre d'art mais aussi livre de référence scientifique.

Sur le site périgourdin de Lascaux, 2.000 éléments peints ou gravés ont été identifiés, en majorité des chevaux, mais aussi des aurochs, cerfs, bouquetins, autant d\'espèces animales qui ont fait la renommée mondiale de cette grotte, vieille de 18 000 ans.
Sur le site périgourdin de Lascaux, 2.000 éléments peints ou gravés ont été identifiés, en majorité des chevaux, mais aussi des aurochs, cerfs, bouquetins, autant d'espèces animales qui ont fait la renommée mondiale de cette grotte, vieille de 18 000 ans. (MAXPPP)
avatar
Edité par Cécile MimautGilbert ChevalierRadio France

Mis à jour le
publié le

Alors que les sites de Lascaux et de Chauvet connaissent un succès public au-delà des prévisions, les éditions Citadelles et Mazenod permettent de découvrir les multiples facettes de l'art de la Préhistoire à travers un ouvrage éponyme sorti le 10 octobre en librairie. Un ouvrage unique, à la fois livre d'art mais aussi livre de référence scientifique, écrit par une équipe de chercheurs internationaux sous la direction de Carole Fritz.

L'art de la Préhistoire n'est pas seulement un beau livre à feuilleter avec des reproductions d'œuvres incomparables. C’est également un livre de référence exhaustif sur l’art préhistorique. La qualité iconographie du livre permet de regarder ces peintures, sculptures et autres objets comme n’importe quelle autre œuvre d'art. 

Dans la grotte Chauvet et dans d’autres, il y a des dessin très bien faits, magnifiques. La salle du Fond ou le panneau des Chevaux, c’est l’équivalent pour moi d’un Michel-Ange, d’un Léonard (de Vinci), voire d’un Picasso.

Carole Fritz, spécialiste de l'art préhistorique, chargée de recherche au CNRS

à franceinfo

Carole Fritz est convaincue que la notion d’artiste existait déjà à l’époque. "À partir du moment où ils ont quelqu’un qui sait bien dessiner, c’est cette personne qui va aller faire ces dessins. J’en suis persuadée", dit-elle. Ces artistes de la Préhistoire maîtrisent en outre un grand nombre de techniques, poursuit-elle. "Très tôt, dès qu’Homo sapiens commence à produire des images graphiques complexes, les techniques sont acquises : la perspective, le dessin, la peinture. Et surtout, à partir du moment où ils ont des personnes, au sein des groupes, qui savent produire de belles images, ils ne s’en privent pas, la preuve!"

Le représentation des "mythes"

De l’Europe à l’Australie, en passant par l’Asie, l’Afrique et les Amériques, le livre parcourt le monde au gré de ce qu’il reste de cet art de la Préhistoire. Mais était la motivation de ces artistes ? "On est face, dans ces sociétés, à ce que l’on pourrait appeler les représentations des mythes. Des mythes qui organisent le social, qui organisent les relations entre les personnes, explique Carole Fritz. Le problème est que sur les sociétés très anciennes on a des fragments de mythe. On essaie de retrouver cela mais c’est très difficile quand on n’a plus les clés de déchiffrement."   

 

Le reportage de Gilbert Chevalier
--'--
--'--