Le choix du 20h : les mille visages de la photographe Cindy Sherman

La photographe américaine Cindy Sherman se met elle-même en scène pour évoquer notre société. La fondation Louis Vuitton lui rend hommage.

Depuis plus de 40 ans, la photographe américaine Cindy Sherman est son propre modèle. Elle disparaît derrière les personnages qu'elle incarne. Lorsqu'elle était enfant, la petite Cindy adorait se déguiser. Dès la vingtaine, elle met au point sa technique qui consiste à tout faire toute seule avec des perruques et des prothèses. "Elle se maquille, elle crée les accessoires, elle fait la mise en scène, elle choisit ses modèles... elle est avant tout une actrice", résume Suzanne Pagé, directrice de la fondation Louis Vuitton, qui lui rend hommage.

Cindy Sherman épingle les clichés

Le cinéma imprègne toute son oeuvre. Dans une série inspirée des années 50, elle se mue en blonde héroïne à la Hitchcock. Elle épingle les stéréotypes et les clichés véhiculés par la mode et la pub. Elle nous tend un miroir pour dénoncer la tyrannie d'une beauté idéale, la vanité d'une jeunesse obtenue à coup de liftings. Pour se renouveler sans cesse, la new-yorkaise exploite les nouvelles technologies. Sur son compte Instagram, elle emploie des logiciels de déformation qui créent une galerie de monstres. Ses photos valent aujourd'hui une fortune. La plus chère coûte près de 4 millions de dollars. 

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Untitled #96\" de Cindy Sherman (1981) est numéro deux du classement.
"Untitled #96" de Cindy Sherman (1981) est numéro deux du classement.