La "Joconde" a changé de salle au Louvre : un déménagement "bien préparé car elle est très fragile"

Léonard de Vinci ne peignait pas sur des toiles mais sur des panneaux de bois extrêmement fins.

La Joconde peinte par Leonard de Vinci au XVIe siècle, reçoit chaque jour au Louvre à paris les hommage de plus de 15 000 admirateurs. 
La Joconde peinte par Leonard de Vinci au XVIe siècle, reçoit chaque jour au Louvre à paris les hommage de plus de 15 000 admirateurs.  (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

La Joconde doit plier bagage pour cause de travaux. Elle a été déplacée mardi soir de quelques dizaines de mètres, de la Salle des États où elle est exposée habituellement et qui doit être rénovée à la Galerie Médicis, l'une des plus vastes du musée.

Un transfert délicat : la Joconde est une peinture "très fragile car Léonard de Vinci peignait, non pas sur des toiles mais sur des panneaux de bois extrêmement fins, en particulier celui de la 'Joconde'", explique mercredi 17 juillet sur franceinfo Sébastien Allard, directeur du département des Peintures du musée du Louvre. De plus, elle présente une fissure qui est étroitement surveillée par les experts.

franceinfo : La Joconde a changé de salle. C'était particulier, différent de lorsque vous déplacez d'autres tableaux ?

Sébastien Allard : Nous déplaçons environ 1 000 tableaux par an, en raison des prêts et de la rotation des expositions. Ce tableau est particulier, mais nos équipes ont l'habitude et nous avons bien préparé en amont le déplacement de ce tableau, très fragile. Il n'y a donc eu aucune sueur froide.

Pourquoi ce tableau est-il si fragile ?

Cette peinture est très fragile car Léonard de Vinci peignait, non pas sur des toiles mais sur des panneaux de bois extrêmement fins, en particulier celui de la Joconde. L'autre particularité de ce tableau, c'est qu'il présente une fente qui arrive presque au niveau du visage.

Nous étudions cette fente très précisément, nous la mesurons toutes les années, pour être sûr qu'elle n'augmente pas.Sébastien Allard, directeur du département des Peintures du Louvreà franceinfo

Pour l'instant, elle ne bouge pas, car la Joconde est dans un climat complètement stable.

Vous maintenez la Joconde dans une vitrine climatisée, résistante, etc. ?

Absolument. La température et l'hydrométrie sont particulièrement contrôlées et très stables. On est autour de 53-54 % d'humidité, à une température de 20 degrés. Là, le tableau a été transféré dans une vitrine provisoire, qui présente exactement les mêmes caractéristiques de sécurité et de climat que sa vitrine habituelle. La Joconde va regagner ses pénates au milieu du mois d'octobre, quelques jours avant l'exposition Léonard de Vinci qu'on organise au musée du Louvre.