La femme du jour. Eye Haïdara, graine de star

Chaque jour, Nathalie Bourrus raconte une femme. Un portrait, mais surtout une rencontre. Aujourd'hui, Eye Haïdara.

Eye Haïdara au 44e Festival du cinéma américain de Deauville, le 7 septembre 2018.
Eye Haïdara au 44e Festival du cinéma américain de Deauville, le 7 septembre 2018. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Nom : Haïdara Prénom : Eye. Âge : 35 ans. Métier : comédienne. Elle a participé au relais contre les violences faites aux femmes, avant-hier au Grand palais. Et elle vient tout juste de terminer de tourner avec Cédric Klapisch.

La femme du jour. Eye Haïdara, par Nathalie Bourrus.
--'--
--'--

Alors, c’était comment avec Klapisch ?

C’était super.

[Eye commande un thé. Nous sommes un matin, dans un café près de chez elle, dans Paris.]

Vous voulez un croissant ?

Non merci.

Pourtant, ça va, vous êtes toute mince !

[Eye Haïdara part sur son enfant, ce fils qu’elle a eu il y a 15 mois. Elle penche la tête vers son ventre.]

J’ai un petit bidon qui est toujours là.

[On oublie le bidon, on revient sur Klapisch.]

J’ai vu tous ses films. Et là, il m’a fait voyager.

[Voyager, le mot me laisser songeuse. Elle trempe le sachet de thé dans le pot d’eau chaude, et poursuit]

Le péril jeune, c’est un film qui marque. Il existe des gros moments de cinéma. Ça existe. Et après, on est tatoués par ces films.

[Tatoués, le mot me laisse jalouse. Mais oui, tatoués. Des films nous laissent des marques, à vie. Eye Haïdara, qui a tourné dans "Le sens de la fête", avec Bacri, a le sens du mot juste. Et de la blague aussi.]

Dans la rue, quand on me reconnaît, on me demande si j’ai fait Les Reines du Shopping ! Un jour, j’ai fait un film en allemand. Et je ne parlais pas un mot d’allemand.

[Ce café dans Paris, avec une graine de star, se transforme peu à peu en gros rire entre copines. Mais pas que.]

Ce soir, vous soutenez le relais contre les violences faites aux femmes. Vous êtes engagée. Les gilets jaunes, vous en pensez quoi ?

C’est visiblement une révolte de fond qui éclate. Mais je ne suis pas certaine que ça éclate de la bonne façon.

Il y a des façons de faire éclater les choses ?

Parler serait mieux, peut être. Mais on ne sent pas trop de volonté de communiquer. Des deux côtés d’ailleurs. Chacun bloque, et c’est assez français. En France, on veut des changements, mais on ne veut pas tenter, essayer.

Un mot pour la définir : philosophe. Eye Haïdara avoue s’être séparée de gens, d’amis, qui n’étaient pas là pour elle. Cette jeune actrice, qui souvent doute d’elle-même, et s’apaise en faisait des footings, cherche avant tout la sérénité. Et ça se voit.


Nathalie Bourrus, grand reporter depuis 20 ans à franceinfo, raconte avec sa plume aiguisée et sa voix chaude les tops et les flops, les rires et les larmes d’une femme. Un portrait, mais surtout une rencontre, du lundi au vendredi à 16h56 et 21h51.