Cet article date de plus de six ans.

La BNF lance un appel aux dons pour acquérir un manuscrit estimé à 1 million d'euros

La Bibliothèque nationale de France espère acquérir un manuscrit du XIVe siècle, le "Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy", classé Trésor national par le ministère de la Culture.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une page du "Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy".  (CHRISTIE'S / ANNA BUKLOVSKA / CAPTURE D'ECRAN SITE BNF)

La Bibliothèque nationale de France (BNF) convoite un précieux manuscrit. "Participez à l'acquisition d'un Trésor national", propose l'institution qui lance mardi une souscription publique pour l'acquisition d'un manuscrit du XIVe siècle. 

Le Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy est constitué de 600 feuillets non numérotés, en parchemin très fin, illustrés par l'enlumineur Richard de Verdun à la fin du règne de Philippe le Bel. "Son originalité iconographique et son raffinement esthétique font du Bréviaire de Saint-Louis de Poissy un trésor patrimonial de première importance", a affirmé Bruno Racine, président de la BNF dans un communiqué.

300 000 euros de dons espérés

Ce Trésor national est estimé à plus de 1 million d'euros et la BNF espère récolter 300 000 euros grâce à la souscription publique. Le reste devrait être financé par le mécénat. "Nous en appelons aujourd'hui à la générosité du public attaché à son patrimoine pour que ce manuscrit royal vienne enrichir les collections nationales", a-t-il ajouté. Les dons peuvent être effectués avant le 27 novembre, notamment sur le site de la BNF.

Appartenant à un propriétaire privé, le bréviaire (d'une dimension de 176 x 115 mm) avait été classé Trésor national en octobre 2014 par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Ce classement entraîne un refus de certificat d'exportation pour l'oeuvre en question empêchant ainsi sa sortie du territoire national.

Une œuvre capitale pour l'histoire de l'art

Philippe le Bel, roi de France de 1285 à 1314, avait fait réaliser ce bréviaire à la fin de son règne pour promouvoir le culte de son grand-père, le roi Louis IX, devenu Saint-Louis après sa canonisation en 1297.

Ce manuscrit constitue une œuvre capitale pour l'histoire de l'art car il fait le lien entre deux pièces majeures de l'histoire de l'enluminure française : le Bréviaire de Philippe le Bel, peint par Maître Honoré à la fin du XIIIe siècle, et le Bréviaire de Belleville peint par Jean Pucelle vers 1323-1326. Ces deux oeuvres sont conservées à la BNF. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.