"Hipstérisation", "féminicide", "coolitude"... Le dictionnaire Larousse dévoile 150 nouveaux mots dans sa dernière édition

Plusieurs personnalités font également leur entrée dans cette édition 2021, comme les écrivains Guillaume Musso et Elena Ferrante, ou la militante Greta Thunberg. Le dictionnaire sera disponible en librairie le 3 juin.

La nouvelle édition du Petit Larousse introduit 150 nouveaux mots.
La nouvelle édition du Petit Larousse introduit 150 nouveaux mots. (LAROUSSE)

Comme chaque année, la nouvelle édition du Petit Larousse introduit de nouveaux mots dans son corpus. Un total de 150 termes font ainsi leur entrée dans l'édition du célèbre dictionnaire, disponible en librairie le 3 juin. Les amateurs de football souligneront notamment l'apparition du mot "remontada", soit la "remontée de score inattendue permettant à l'équipe qui perd d'emporter la victoire dans un match de football, alors qu'il y avait un grand écart de points entre les deux équipes". Ce mot s'est notamment imposé en France après l'inattendue débâcle du PSG face à Barcelone, en 2017.

Par ailleurs, sachez que "l'hipstérisation" (soit la transformation d'un lieu populaire par l'arrivée en nombre de hipsters) de "l'hypercentre" de certaines grandes villes fait fleurir les "écoles alternatives" qui sont parfois fréquentées par des enfants d'"influenceurs" (personnes qui, par leur position sociale, leur notoriété ou leur exposition médiatique, ont un grand pouvoir d'influence sur l'opinion publique, voire sur les décideurs) qui jouissent des bienfaits de la "flexibilisation".

"Lagom" et "frugalisme" sur la voie du "hygge"

Comment alors retrouver une certaine "coolitude" ou le "hygge", mot d'origine nordique évoquant un sentiment de bien-être ? Pour cela, il faudrait s'initier au "lagom", une philosophie de la vie fondée sur la simplicité, le naturel et la modération. Mais ira-t-on jusqu'au "frugalisme", ce mode de vie consistant à vivre en dessous de ses moyens avec pour objectif de se soustraire à la société de consommation ?

Le Petit Larousse ne délaisse pas la sphère politique, puisqu'il réserve une place aux "Black Blocs", aux "bloqueurs" et aux partisans du "dégagisme" sans oublier les "illébéraux" (opposés au libéralisme et à ses principaux fondements). La mise à jour du dictionnaire reflète également les grandes thématiques sociales, avec l'entrée des "outrages sexistes", du "féminicide" et des "infox" (mot-valise obtenu à partir d'information et d'intoxication).

Musso et Ferrante deviennent personnages de livre

Des mots de plusieurs régions françaises font leur entrée dans le dictionnaire. Qui n'a pas envie de tenter sa chance au "tirlibibi" (loterie dans le Nord) sauf évidemment, comme on dit en Savoie, à "jouer comme une cavagne" (jouer très mal). La francophonie enrichit comme toujours la langue française. On se méfiera du "brouteur" ivoirien (arnaqueur opérant sur internet) et on préférera sucer un "nanane" (bonbon) du Québec.

Enfin, certaines mots trouvent de nouvelles acceptions, comme le mot "zèbre", qui peut désigner un enfant surdoué. La définition du mot "coronavirus" a été précisée, puisqu'une "nouvelle souche, découverte fin 2019" est "responsable d'une épidémie d'envergure".

Au total, cette nouvelle édition 2021 du Petit Larousse compte plus de 63 500 mots et 28 000 noms propres. On relèvera par exemple les entrées du romancier Guillaume Musso, de la mystérieuse écrivaine italienne Elena Ferrante, de la jeune militante suédoise pour le climat Greta Thunberg et de la championne du monde américaine de foot Megan Rapinoe.